• La récolte chez Olivia

    Les plumes d'Olivia, récolte 16/19.

    Les mots sont,

    Avenue, voisins, république, explorer,

    aventure, résignation, aimée, rentrée, noisette.

    ........

     

    Le film

     La rentrée cinéma avait lieu chez eux ! Tous les voisins étaient là,

    sur l'avenue de la République où une scène devait être tournée.

    Le titre du film était "" Tout est possible "". Sorte d'aventure et fantastique !

    Quelques personnes furent priées de s'éloigner, ce qu'elles firent, déçues mais

    avec résignation quand même.

    Seuls les figurants choisis devaient passer dans la rue.

    Un régisseur vint explorer encore la route, ramassa quelques noisettes

    tombées de l'étal du marchand de fruits secs, quelques cailloux aussi...

    La scène était une course-poursuite, l'acteur habillé comme dans les années 20,

    devait courir après son Aimée pour lui dire son amour...

    On entendit "" Action ""

    L'acteur courait derrière la belle dame tout le long de la rue !

    On entendit "" coupez ""

    Hé oui ""Tout est possible "" se dirent les voisins ! Tout barricader pour juste ça !!

    Quelle plaisanterie !!!!! La déception se lisait sur tous les visages..

    Maintenant ils savaient comment on tournait une scène de film !!

     

    Ghis.G.


    9 commentaires
  • La récolte chez Olivia

     Pour le vendredi 30 Août

    La récolte de mots est;

    Ménage, affaire, suivre, intempérie, parapluie, victoire

    ........

    L'enquête.

    Quel remue- ménage dans cet appartement. Il appela l'équipe scientifique après les premières constatations d'usage..Il leur faudra du temps avec les intempéries, les routes étaient peu praticables, la plupart inondées..Il observa les lieux, puis la femme, morte, et l'objet du crime encore sur place, puisque un parapluie rouge était encore planté en plein coeur sur la victime. Cette affaire , il l'a sentait complexe car il se doutait qu'on ne trouverait aucune empreinte, l'appartement semblait bien trop propre et l'évier de la cuisine était encore humide, c'est donc qu'on y avait lavé quelque chose peu de temps avant son arrivée..Personne n'était, ni entré ni sorti de l'immeuble depuis que le concierge avait appelé la police, quand il avait vu la porte ouverte de Madame de Saint Clair et découvert l'horrible meurtre..L'équipe arriva enfin et se mit à l'ouvrage, ne découvrant, bien sur, aucune empreinte...Seul indice certain, le parapluie ! L'inspecteur savait par expérience que les assassins , dans la précipitation ne pense pas à essuyer les baleines en fer ,juste la poignée d'ouverture. Il ne voulut pas crier victoire de suite mais demanda a un technicien de prélever les empreintes sur les tiges en fer...Bingo !! Il y en avaient et ce n'étaient pas celles de la victime.....Il n'y avait plus qu'à suivre cette piste !

    Ghis.G.


    7 commentaires
  • La récolte chez Olivia

     Le centenaire

    ..........

    Les mots récoltés sont;

    Rien, repos, tout, rayon, réparer, annonciateur.

    ............

    L'arbre félé depuis quelques mois, devenait annonciateur d'une chute !

    Il allait finir sa vie dans un dessèchement total.. Les rayons du soleil

    avaient eu raison de sa longévité !

    Déjà; il n'avait plus du tout de feuilles depuis longtemps.

    Il ne verrait plus les repos d' Adrienne qui venait sous son feuillage,

    écrire sur son calepin et laisser ses rimes pour la postérité !

    Rien ne pouvait le réparer !

    Le beau centenaire de la petite foret, ferait ce soir , parti du passé !

    Ainsi en avait décidé l'édile !

    Ghis. G.

    La récolte chez Olivia

     

     


    10 commentaires
  • La récolte chez Olivia

     

     

    Les plumes d' Olivia, récolte 9 du 17 juin 19

     

    Intervenir, casque, complainte, bouquet, père, cliquant, enfance, magie.

     

    Au bout du sentier de mon enfance

    là où j'ai connu bien des souffrances,

    là où la magie ne les comblait pas,

    où rien de clinquant n'était jamais là.

     

    Au bout du sentier de ma complainte,

    j'avais cueilli plein de bouquets,

    puis déposés dans la poterie peinte,

    que mon père avait si bien façonnée !

     

    Au bout du sentier, je suis intervenue,

    j'ai lâché l'encombrant et lourd casque

    qui brouillait ma vie de son vécu,

    et, j'ai tout jeté, douleurs et vasque !

     

    Au bout du sentier, j'ai retrouvé la candeur,

    celle qui a fait toute mon histoire,

    pour que meure les erreurs,

    celles qui sont dans ma mémoire !

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    La récolte chez Olivia

     

    La récolte 8 à donné ;


    S'attabler, pensée, enquête, spa, scrupule, légèreté, anecdote.

    .............

    L' inconnu de la vallée

     

    Il avait fait  dans son parcours multilatéral, bien des voyages,  il avait fait presque le tour de la mappemonde avec son passé militaire et il avait vu quelques merveilles mais aussi des horreurs.Il s'était même acheté un bateau qu'il venait souvent mouiller au port de Nice. Sur son grand terrain  où il possédait un moulin, il se plaisait à musarder, en longeant la vallée du Paillon ! C'est là que je l'ai rencontré,sur la berge où je flânais, avec mon cahier et mon crayon... Nous nous sommes revus plusieurs fois, Il me parla de sa vie, du temps où les enquêtes étaient sa priorité, lui qui était policier et avait vu s'attabler bien des truands, des tueurs, sans scrupule. Ils connaissait leurs pensées horribles et il en avait des anecdotes à raconter lorsque mon chemin croisait le sien.. Puis parfois avec une légèreté déconcertante, il me parlait plus avec humour, comme pour cacher ses sentiments d'un dur passé ! Il me raconta comment il avait rencontré sa compagne dans un spa ! Aujourd'hui, elle n'était plus et il avait tout quitté pour revenir dans son pays natal ! Il s'appelait Pierre. puis un jour , je ne le revis plus ..Je ne sus jamais ce qu'il était devenu. Depuis, quand je me balade sur la rive du fleuve, j'ai souvent une pensée pour lui.....

    Ghis.G.

     


    14 commentaires
  • La récolte chez Olivia

     

    La récolte 7 à donné ;
    Ivre, travaux, fantoche, matelot, esprit, théâtre, bicoque, allure,

    ............

    La solitaire

    Elise aimait à se réfugier dans cette vieille bicoque à l'allure étrange mais si reposante. Dans un passé lointain, elle a été le théâtre d'une histoire assez fantoche et irréelle ! Il y apparaissait à la fenêtre disait- on un esprit bienveillant qui agitait un foulard blanc et qui prévenait les villageois du retour de leur matelot. On racontait qu'il leur donnait la patience et la confiance dans cette attente, parfois très longue. On disait aussi que les jours de retour, le ciel se parsemait d'étoiles, comme ivre d'étincelles !

    Mais Elise n'aurait plus à attendre !..Après les travaux du port, après que les bruits aient enfin cessé dans sa tête et son coeur, c'est ici qu'elle venait. Elle confiait aux pages de son cahier les mots de sa douleur, de ses souffrances, elle parlait de son beau marin, jamais revenu de sa mer assassine ! Mais où était -il cet esprit bienveillant quand il ne revint pas cette nuit là . Où se cachait il ?

    Ghis.G.

     

     

     


    11 commentaires
  • Les plumes d' Olivia no 6

     

    C'est là

    La récolte a donné

    excellent – férié – présence – solidarité – argile – muguet – cahot – espérance – phlegmon – évidence.
    ...................

    Pauvre Laura

    On avait dû l'opérer en urgence !! Un jour férié en plus car elle avait un phelgmon bien trop infecté pour attendre plus.. La pauvre Laura qui allait recevoir plein de muguet...Elle aurait pu le replanter au jardin malgré le sol d'argile.. Il prenait bien chaque année et son petit coin commençait à se remplir de brins bien blanc. Soudain dehors ce fût comme des cahots alors qu'elle venait de remonter du bloc. Une manifestation était aux portes de l'hôpital et le personnel savait que rien d'excellent n'en sortirait.. La présence des policiers rassurait bien sur, mais l'espérance d'un positif commençait à faiblir dans le service. Comme une évidence, la solidarité s'organisa aussitôt et les intervenants s'occupaient des patients avec bienveillance. Laura n'avait qu'une hâte. Rentrer chez elle. Elle pensait à tous ces pots qu'elle allait replanter et à ces heures heureuses qu'elle allait passer dans son jardin, loin du tumulte et des cris. Ici dans son jardin, elle était au calme et se sentait assurée.. Elle pensait à sa famille qui serait là pour la réconforter, elle sourit à cette pensée pendant que sur le rebord de sa fenêtre se posa une hirondelle.

    Ghis.G.

     


    12 commentaires
  •  

    La récolte a donné,

    Flamme, briser, fragilité, contempler, combat,
    essentiel, générosité.

    ............

    Notre Dame

    La veille dame, dans sa fragilité, a perdu son combat. Elle est venue se briser sur le parvis de son essentiel ! Sa flamme a péri dans un tumulte de folie. Elle a fini de contempler la vie du haut de sa tour, dans l'attente d'une forte générosité. Elle, qui depuis des siècles se tenait debout, vaillante et belle comme une déesse a rendu un soupir mais pas la vie ! Bientôt, elle se redressera , aussi fière qu'avant pour encore et toujours accueillir les prières qui pour le moment ne sont que pour elle et sa renaissance !

    Ghis.G.

     


    8 commentaires
  • ................

    Les plumes de Olivia no 4/2019

    La récolte a donné ;

    Croisade, instinct, almanach, réalité,
    rythme, poissons, note, convictions

    ...............

    Au delà des frontières

    Au rythme de ses missions, il part en croisade, avec ses convictions pour bagages. Son instinct si vif et son empathie, lui insuffle des espoirs  pour une réalité plus juste et calme ! Pour une meilleure vie..... La vie pour lui, c'est comme une mer où les poissons les plus voraces, se déchaîneraient pour combattre les plus forts et rester les maîtres ! Charly, lui, il respecte l'almanach où chaque mission est inscrite ! Il ne va jamais au hasard... A chaque jour suffit sa peine, il le sait mais il aura besoin bien plus d'un jour pour accomplir son travail ! Son agenda, plein de notes, complètent les missions.. Charly exerce un sacerdoce, il est médecin sans frontières, depuis quelques années et ce n'est pas demain qu'il va cesser quand il voit à son grand désarroi ce qu'il se passe au cours de ses voyages.

    Ghis.G.


    11 commentaires
  • Les plumes d' Olivia 5/2019

    Les plumes d' Olivia 5/ 2019

    La récolte a donné

    Fluidité, aboyer, berger, geste, feu, onde,

    retour, éteindre, ubac, poussière, chamade

    ....................

    La Vallée maudite

     

    Le berger se tenait droit, sur le côté ubac de la montagne, quand il entendit un bruit sourd, qui mit aussi le chien en éveil et il se mit à aboyer étrangement... Appuyé sur son bâton, le berger  regarda en direction mais ne vit rien, alors dans un geste tout en fluidité, il releva le bord de sa casquette de son front ridé par le soleil des hautes terres. Il ne vit rien, mais le chien grognait encore quand, soudain il ressentit une onde de chaleur.. Son coeur battit la chamade car il savait trop bien ce que cela voulait dire.... Brusquement un nuage de fumée s'éleva de l'adret ! L'incendie prenait fort de l'autre côté de la montagne ! Bientôt tout serait poussière ! Et même si les soldats du feu arrivaient à l'éteindre, la vallée serait détruite et brûlée.. Dans ses pensées, comme un retour dans le passé, pas si loin, quand un incendiaire avait semé des feux partout et qu'il n"était plus rien resté que des collines grises ! Il entendit les secours arriver.. Les bêtes hurlaient, couraient dans tous les sens, affolées ! Bacchus, le chien fit son travail en peu de temps. Le berger et son troupeau furent à l'abri ! Le berger baissait la tête, les larmes mouillèrent ses vieux yeux, le dos se courba de tristesse ! Voilà que de nouveau sa belle vallée n'était qu'un ciel de particules grisâtres  qui se déposaient en tapis de cendres sur son pâturage..... Il s'était déjà passé bien des années avant qu'elle ne retrouve tout sa splendeur et la voilà de nouveau , martyrisée, comme une vallée maudite. Le berger laissa ses larmes couler, ne le retenant plus......

    Ghis

     


    14 commentaires
  • Les mots récoltés :

    poulpe – lys – insomnie – fromage – superflu – désolé.e – crustacé – émotion.

    Les plumes d' Olivia, récolte no 3/2019

    Les plumes d' Olivia, récolte no 3/2019

    D'autres  ici

     

    .............

    La femme lion

    Elle n'a pas fait dans le superflu la Jocelyne, pour plaire à son homme qui l'abandonnera plus tard.. Elle s'est fait faire un visage de lionne avec une bouche de poulpe prête à bouffer à pleines ventouses ,tous les crustacés sur les marchés de Provence..

    Bien que  je m'en moque totalement et que je n'en fasse pas un fromage, cela m'interpelle un peu ! Je suis bien désolée pour elle... Elle aurait mieux fait de se faire tatouer des lys sur les fesses, c'est bien plus joli. Je me demande bien quelle émotion on peut bien susciter avec un visage pareil 

    J'en attraperai encore bien plus d'insomnies que je n'en ai déjà, et vous ???

    Ghis.


    18 commentaires
  • Les plus d'Olivia Bellington no 1/2019

     

    Pour en savoir +, clik sur le logo

    ............

    Les plumes d'Olivia avec les mots

    soleil, nouvelle, jardin, souvenir,,sacré, broderie,

    pain, collision, printemps, souffle, rêver, activité.

     ...............

    Le veuf

    En ce printemps nouveau, comme tous les ans depuis la collision, il était là, sur le banc, dans le jardin des souvenirs, où, reposaient les cendres de celle qu'il n'oublie pas. La nouvelle de son décès fut comme une explosion de douleur infinie, comme une vie sans soleil, sans air, sans ciel, sans elle pour le faire rêver !Il ne la verrait plus jamais être si fière de son activité préférée, la broderie qu'elle aimait tant et qui était sa grande passion.... A la maison,  toutes parlaient d'elle ! Il était là, les yeux mouillés, le coeur en morceaux....Il avait fait de ce jour sacré, son pèlerinage......Il restait là toute la journée, partageant sa baguette de pain avec les oiseaux comme elle aimait tant le faire, comme en hommage.... Quand, quelques poussières volaient autour de lui, il se disait que c'était un petit bout d'elle, qui dans un souffle d'amour venait lui déposer une caresse sur son visage et alors,il laissait couler ses larmes, ne les retenaient plus...Quand le soir déclinait, quand les oiseaux ne chantaient plus, avec regret, il se levait, emportait son lourd fardeau, essuyant ses yeux d'un revers de manche, le pas triste et le dos voûté des hommes de peine.........

    Ghis

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique