• Les plumes d'Aspho chez Emilie no 10

    Un clik sur le logo vous en dira plus.

    Les plumes d'Aspho chez Emilie no 10

    La récolte 10 a donné sur le thème ""Sud""

    Tailleur, pelouse, plage, perdre, nostalgie, cigale, Lumière,
    croix, arbre, accueil, azur, ardent

    ..............

    Le Sud

    Sous le ciel d'azur, le soleil semait son ardent rayon dès son lever. A l'horizon, une ligne d'ors et de rouge complétait ce tableau vivant sur la vallée. La lumière teintait le point du jour sur la pelouse où étincelait encore quelques gouttes de rosée. Le tailleur des herbes devra attendre pour faire son oeuvre et parfaire le tableau.L'accueil de ce jour, j'en prends plein les yeux,et les oreilles, quand j'entends les oiseaux et les cigales chanter l'été comme tous les matins depuis 40 années..La nuit venait de perdre son calme. En passant par le chemin de croix, bientôt, les vacanciers envahiraient le chemin qui mène à la plage, joyeux de ce beau soleil du sud.. Je suis là, tous les jours. C'est beau, certes, mais parfois le plaisir n'est pas au rendez-vous de la beauté tant j'ai la nostalgie de mon île de France où j'ai passé mon enfance, la Nostalgie de Paris et ses environs..Le sud à ses bons côtés mais vous n'y verrez pas des peintres, comme à Montmartre, faire votre portrait en quelques minutes, ni entendre ma petite soeur avec son accent de titi parisien, me raconter les derniers potins de la famille... Ah nostalgie quand tu me tiens !

    Ghis.G. 

    Les plumes d'aspho chez Emilie no 10/2019


  • Commentaires

    8
    Vendredi 14 Juin à 13:58
    Emilie

    Lorsque l'on est attaché, même déraciné, on le reste par le coeur.

    Les matins suédines sont délicieusement décrits!

    Bisous Ghisou

    7
    Samedi 8 Juin à 14:18
    Écri'Turbulente

    La question, celle qui ne se pose plus à moi malgré mon nomadisme hexagonal (celui de mes parents, puis le mien), est de trouver la terre où enraciner son âme et son coeur. 

    Personnellement, ce n'est pas dans le sud, où j'ai vécu quelque dix ans, que j'ai réussi à enraciner ma vie. Mais dans les terres dauphinoises, moi qui suis Lorraine de souche et de sang.

    6
    Samedi 8 Juin à 14:02
    Lydia

    Je ne peux que comprendre ce que tu ressens. J'ai beau avoir vêcu trente ans dans le Sud du côté d'Argeles-sur-Mer, je n'en suis pas nostalgique car l'Île de France regorge d'éléments culturels. On ne s'ennuie jamais.  

    5
    mariejo64
    Samedi 8 Juin à 13:52
    mariejo64

    Ne me dis pas que le "tailleur des herbes" se prénomme Édouard ! maman, j'ai peur ! :D 

     

    Ah comme je te comprends ! la famille et son lieu de naissance sont importants, mais en être nostalgique alors qu'on vit dans le Sud, est une chance. Tu serais vite nostalgique du soleil et du chant des cigales si tu vivais à nouveau dans la grisaille que nous décrivent souvent ceux qui y habitent à longueur d'année. Bisous 

    4
    Samedi 8 Juin à 09:04
    patchcath

    Attends je vais chanter pour toi: "Paris, c'est toi que j'aime", il faut y aller de temps en temps Ghis, pour respirer un coup

    3
    Samedi 8 Juin à 08:14

    c'est fou, ça, rêver de Paris quand on est dans un joli Sud dont tous les Parisiens rêvent :-)

    2
    Samedi 8 Juin à 08:08

    Joli défi Ghislaine ! Tu vois, pour ce qui me concerne, aucune nostalgie de mes Yvelines natales où j'ai passé une partie de ma vie. Je suis trop heureuse maintenant d'avoir retrouvé mes racines bretonnes.

    Bises et bon weekend

    1
    Samedi 8 Juin à 01:35
    colettedc

    Défi magnifiquement relevé, Ghislaine !

    Bon week-end,

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :