• L'atelier d' Asphodèle no 52.

    ****************

    ""Les plumes d' Asphodèle"" 

    ***********

    Allongée sur son lit, elle écoutait attentivement les infos du jour !
    C'était aujourd'hui QU' IL sortait !!
    Elle avait été bien inspirée pour lui donner son nom !
    " L' adieu aux lisières "
    Elle avait voulu coller au plus vrai de son personnage,
    faire ressentir les vertiges de sa téméraire décision !

    Raconter, dire, avouer l' inavouable et se libérer !

    Elle si vulnérable, comme un avion sans ailes dans le bleu du ciel,
    qui au loin, plonge vers l' abîme, dans des tremblements de flammes..
    La femme en vert, comme on la nomme, a défié la loi de sa peur,
    a transformé son cauchemar en mots, pour bouleverser les lecteurs !

    La femme en vert ne sursaute plus, n'a plus le ventre torturé de douleur..
    Et quand l'eau coule sur elle, elle ne brûle plus...
    Elle est comme une enfant qui reçoit l'étoile d'argent..

    La femme en vert, du fond de sa cellule est heureuse et riche de liberté
    malgré la prison où elle restera encore quelques années !
    Jamais plus elle ne verra les jolies lisières du bois de ses vingt ans, jamais plus !
    Ses yeux se sont éteints sous les coups de l'homme qu'elle a tué !

    ****

    L'atelier d' Asphodèle no 52.


    16 commentaires
  • La récolte d' Asphodèle

    Pour le règlement et modalités de cet atelier
    un clik sur son logo vous dira tout !

    *********

    L' autre .

    La soif ne la quittait plus, la peur l' envahissait..
    Il avait dit " 22 H sous le porche.
    L'heure pour lui, devait être approximative car elle arpentait
    les pavés depuis un moment...
    Les ombres de la nuit dessinaient des arabesques aux formes étranges..
    Et cette soif !!....Elle se serait bien abreuver à n'importe quel liquide,
    même pas alléchant du tout..La sueur faisait faire ,des accroche-coeurs
    à ses cheveux, surtout sur son front...

    Ils avaient dit "" Il faut agir "", et pour cela, des preuves
    accablantes constituaient le dossier et demain en serait la finalité !
    Ne plus subir enfin !! Ne plus avoir peur et toujours obéir !
    Malgré la terreur , elle avait répondu affirmativement à leur plan !

    L' ambiance sous ce porche ajoutait à son angoisse, très active.
    Elle se sentait le visage chaud et se dit qu'elle devait ressembler,
    à une folle ahurie, subissant une horrible anamorphose !
    Ou bien, une noctambule piquée par un essaim d'abeilles..

    Une automobile !!! Ohhh non !!! Couleur abricot la voiture !!
    Bravo pour la discrétion...
    Ouff, non, elle dépasse la porte, ce n'est pas lui se dit elle,
    mêlant des sentiments de soulagement et d'impatience...

    Elle repensait aux tortures subies, au coups de l' Autre comme elle le nommait !
    Les bleus devenaient couleur d'ambre, mais leur douleur ne s'effaçait pas..

    C'est ce soir qu'elle remettait les dernières photos, certificats du médecin,
    constat de l'hôpital ...L' ultime preuve, c'était pour cette nuit..

    Il arriva enfin !!!

    Haletant, azimuté dans l'urgence de la situation..
    Les documents changèrent de main...Des paroles rassurantes
    furent échangées, très rapidement car à 23H30, l'Autre rentrerait !!!

    Elle aurait aimé rester plus longtemps...Tant aimé..
    Elle allait devoir  encore s' agenouiller, subir, obéir..

    Mais ce soir, ce ne serait pas pour rien !!

    Dissimulée, la caméra filmerait..

    Demain, demain, elle osera s'enfuir, demain, oui 
    demain, elle osera...

     

    Les plumes d' Asphodèle.51.

    313 mots..

     


    27 commentaires
  •  

    Les plumes 48 d' Asphodèle

    *********

    Voici les mots de la récolte de Janvier

    Jour, gentillesse, motivation, coupable, fer, almanach, visite, éparpillement,

    dilettante, farandole, insomnie, maison, passe-partout, plaisir, poésie,

    éclaircie, tempête, mélancolique, serpillière, agacement, chaleur, respirer, minuscule et syncopé.

    **********

    Les plumes 48 chez Asphodèle.

     

    Pause du sommeil..

     

    Dans l' éparpillement de mes insomnies qui s'allongent, comme les jours de l'almanach,

    dans une farandole syncopée, s'égrènent les heures... 

    Mon cerveau est coupable de la tempête qui siège dans mes minuscules neurones..

    En visite dans la maison de ma tête, elle ouvre les portes en fer de mon agacement,

    avec son passe-partout, me jetant des éclaircies de lucidités évidentes !

    Je ne dois pas dormir ! Je ne dois pas m'offrir ce plaisir d'une douce chaleur,

    ainsi que le serait une gentillesse inattendue..

    Une poésie mélancolique me prend la tête, elle me donne la motivation finale !

    Respirer en dilettante, je ne peux, car elle m'absorbe, m'enveloppe, l'insomnie...

    Vite, vite, une serpillière que j'éponge mes cellules grises, dans lesquelles,

    j'ai trouvé ce matin tous ces mots...

     

    Ghislaine.G.

     

    Les plumes 48 chez Asphodèle.

    """"" CQFD """""

     

     

     

     

     

     


    33 commentaires
  • Mes sincères excuses aux plumes !!

    Je pensais que samedi serait le 18.

    Désolée..

     

    Les plumes d' Asphodèle.

     

    On clique sur le logo et on sait tout sur tout .

    ******

    Quel cinéma chez Asphodèle no 47.

     

    ----- Cathy !!!  Arrêtes moi cette musique de guimauve tu veux ??

    Ce n'est pas une chanson ça !! C'est du baragouinage,

    on dirait le son d'un balai d'essuie-glace trop usé et mièvre !!

     

    ----- Ben en tout cas c'est mieux que ta musique classique que t'écoutes toujours

    à la plage avec ton navet de roman bien louche ,à l'eau de rose des années 30  !!

     

    ------ Cathy !!! Cesses moi cette comédie ! Nous ne serons jamais  à égalité sur ce terrain là,

    tu le sais bien, même si j'ai grand espoir que tes goûts changent..

     

    Cathy haussa les épaules, ferma la porte de sa chambre et mit le casque en sourdine

    pour éviter les remontrances de sa mère...

    Ces parents !! Ils ne comprennent rien !

    Aucune inspiration musicale, ils ne savent que batifoler en amoureux

    au son des rengaines d'antan....

     

    Sur le plateau, le silence se tût ....

    Bon !! On la refait !! Cathy, tu dois avoir l'air plus virulente !!

    Et toi Maud, tu dois faire plus la mère blasée !!

    Allez  !! Silence !!! On reprend !!

    Le silence à nouveau revint et Claude dit :

    "" On tourne ""

     

    Quel cinéma chez Asphodèle no 47.

     

    Ghislaine.G.

     


    18 commentaires
  •  

     

     

    Cliquez sur le logo pour en savoir plus.

    ******

    La collecte a donné les mots suivants

    belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter,
    s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid,
    rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre,  bercé.

    ********

    Résilience.

    Quelques instants s'abstraire de l'impensable..

    Fermer les yeux sur l'horreur des balles, cette envolée de terreur.

    Quelques instants, s'échapper de la réalité, quitter ce destin présent,

    là où les gardiens de nos vies ont dû faire parler la poudre..

    Juste quelques instants, se laisser bercer comme un oiseau dans son nid,

    par le doux vent de Novembre, à la limite d'un rêve où de belles choses

    font imaginer un sublime partage d' Amour..

    Juste quelques instants, courir dans la luzerne, comme Monsieur lapin,

    toujours en cavale dans les prés déserts..

    Partir en voyage imaginaire avec les poètes ou les fugues de Jean-Sébastien !!

    Respirer, juste quelques instants,.........

    la Sérénité........

    Ghislaine. G.

     

    PS) Je n'ai pas utilisé Réchapper....


    21 commentaires
  • Les plumes d' Asphodèle.

     

    Les plumes d' Asphodèle. Cliquez sur le logo, vous saurez tout !

    ********

    La collecte du lundi a donné les mots suivant ;

    Frissonner, vide, humeur, plume, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse,

    poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps,

    dénuement, bol, idée, déchirement, bus, besoin, rationner, abandonné.

    ******

    1er texte pour un hommage à notre Asphodèle..

    *****

    Youppi, les plumes, ça manquait ! Enfin les revoilà !

    Droguée des mots d' Aspho que je suis ; Un vide avait envahi

    mon temps de détente, de bonne humeur

    quand de repos, les plumes ont eu un besoin vital pour embellir la vie d' Aspho !!

    Les mots en sommeil sont soudain apparus, certains dans une poésie, d'autres dans

    une impasse sans idée, ce fut pas d'bol !!!

    La torture a pris fin ce lundi et mon énergie à décupler, elle qui était rationnée

    depuis 5 mois, dans un dénuement certain...

    L'absence d' Asphodèle ?? Un vrai déchirement !

    Alors, quand dans le bus, j'ai reçu le mail de la reprise de la collecte,

    un sentiment de plénitude agermé en moi, comme  un trop-plein de bonheur que j'avais

    envie de partager et j'ai souri, je crois même que j'ai ri !! Oui, oui, j'ai bien ri...

    Nous ne sommes plus abandonnés des plumes, et j'ai les neurones qui en frissonnent..

    Ghis.G.

    ********

    2eme texte pour la gloire des plumes et la mienne ! Ben quoi !!!

    **********

    Le vide ! ... La torture du manque,

    il connait.

    Le trop- plein d'un besoin !!

    Il connait !

    La plénitude d'un temps léger comme une plume !!

    Il ne connait pas !

    Le youpi de la bonne humeur dans un sommeil retrouvé !!

    Il ne connait pas.

    L' énergie s'en est allé avec l' absence des idées, le bol d'air de sa vie

    séjourne dans l'impasse où le vieux bus a terminé ses trajets,

    comme lui,.... le drogué !

    Le déchirement de l'abandonné

    il connait !

    Embellir, enfin,  les poésies qui font frissonner,

    il ne connait plus !

    Le dénuement est venu rationner le sang empoisonné qui coule dans ses veines...

    Toi qui passe par là... Ne le juges pas...

    Ghis.G.


    22 commentaires
  •  

    Sexy bricole

    Plus rien ne s'écoule de ce foutu lavabo..Elle s'est courbaturé
    toutes les articulations à essayer de raccommoder ce siphon..
    Le jointure ne tient pas !! Courage !! Ne pas pleurer de rage !
    Ne pas céder au désespoir !! Et pas assez de tunes pour du
    neuf..Le logiciel consulté sur le net, traitant du sujet n'a rien donné !
    Il lui faut le sujet vivant et opérant !
    Lors des courses hier, elle avait repéré un nouvel artisan qui
    venait de s'installer en ville !! "" Tous Services '' qu'elle s'appelle
    sa boutique..Bon ok lance toi se dit elle ! Le tout est de ne pas trop
    raquer... Les nerfs en pelote, elle prends RV et , dans une heure
    tout sera fait lui assure le plombier..

    Une heure, le temps de se reposer un peu et se calmer..
    Mais le tonnerre qui gronde au loin n'est pas pour l'apaiser..
    Les oiseaux en face sa fenêtre s'enfuient des branches,
    dans la folie d'une précipitation apeurée...

    Le coup de sonnette la fait quitter ds yeux l'abeille qui se protégeait
    sur la vitre de bois vernis... Elle ouvre la porte et !!!!
    Admiration !!!! Apollon est là, devant elle !!!
    Sexy, dans sa salopette caramel, à croquer le plombier !!
    Il sort des outils de sa mallette à surprises....
    Son teint chocolat brille de gouttes de pluie et ses yeux de geai- velours
    étincellent , contrastant avec des dents blanches lumineuses...
    Les coutures de sa tenue laisse entrevoir un fessier charnu et rond...
    Elle craque sous ce plaisir à l'état pur..

    Le dieu Amour est là, à genoux devant elle..
    Il accepte un café et elle s'empresse de prendre les tasses au dessus de lui
    sa jolie mini jupette laissant découvrir ses belles jambes, qu'il ne fait
    pas semblant d'ignorer, non non , il la regarde et sourit..

    Après tout , sa boutique, elle s'appelle

    "" Tous Services "" non ???

     


    23 commentaires
  • Les plumes d'Asphodele

    On clique sur le logo pour s'informer !

    Les plumes d' Asphodèle.

    Dans la velléité du moment,vouloir subitement écrire ;
    Dans l'espérance d'une étincelle, sans déplaisir.
    Sans censure, comme l'enfant né, si innocent,
    plein de gourmandise, d'amour, impatient..
    Prendre l'envol de la plume au gré de mes envies.
    Voyages en tramway, sur le fil de ma vie, sans allergie....
    Se tapir sous les doux mots des volutes..
    Vibrer de l'éphémère, belle première chute.
    Baiser de la brise, et des caresses pour s'aimer,
    douces et sans ride, comme la peluche de bébé,
    en attente d'un chocolat, besoin de vie vital..
    Valser les mots au son d'un orgasme coital!
    Ecrire pour elle, écrire pour lui, pour tous,
    tant que la vie nous donne de l'escousse...

    Ghislaine.G.

     


    15 commentaires
  •  

    On clique sur le logo si on veut participer ! Lire le règlement ici

    °°°°°°°°°°°°

    Le vernissage de Gary.

    Sur l' ubac, la douceur du printemps lui a fait déserter 
    le vernissage sur la renaissance de son ami Gary..
    Seule dans les allées du sous bois, jouxtant la galerie,
    vêtue de sa robe vaporeuse en mousseline, elle se sentit
    légère comme une plume d'édredon.
    Elle écarta les bras, comme l'oiseau, ses ailes et se mit
    à virevolter dans l'insouciance présente, pleine de liberté,
    avide de l'air de l'univers.........


    _Genny, tu es là ?. Viens tu à la "Cigogne" avec nous ce soir ?
    Gary l'avait rejointe et souriait de la voir si belle
    dans sa robe si fine qu'on aurait dit une nuisette...
    Il se l'imagina à cet instant, la déesse "Volupté",
    un soir de chaleur d'été veillant le sommeil de son amant.
    _Déjà dit-elle avec paresse, nonchalante, il n'y a pas d'urgence si ?
    Un brin taquine, elle lui prit le bras, se colla à lui, le regardant
    d'un oeil coquin, lui dit ;
    Et si nous allions prendre un bain de minuit ???

     

     

     


    25 commentaires
  •  

    Les plumes d' Asphodèle no 41 ici
    °°°°°°

    Dans l'inattendu de la surprise,
    dans le culot de sa décision,
    la bataille de ma réflexion,
    se fait l'objectif de la question !
    Serait il hypocrite ou

    ne serais je pas assez empathique ?
    Il veut partir seul, en avril,

    méditer au côtés des goélands,
    vivre parmi les hommes à turban..


    Au hasard de ses rencontres, trouver l'inspiration
    d'une nouvelle souplesse de vie, sans être
    à la merci d'un rapport à rendre dans les temps !!
    Il veut tourbillonner de paix et de plaisir,
    pendant que moi, je passerai Pâques aux tisons,
    en me gavant d'un gâteau à mille calories !

     

    Advienne que pourra, qu'il parte , je chercherai
    d' autres oeufs dans le jardin des délices !

     

    Ghislaine.G

     

     

    Manola pour le cadre

    M

     

    MANOLA


    27 commentaires
  • Les plumes 37. La nuit.

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

    Chez Asphodèle

    La collecte a donné ;

    Vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence,
    matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie
    étoilé, fête, sommeil, voyage, chanson, fesse, recommencement,
    voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.

    Dormir.

    Dans le silence et la solitude de cette nuit étoilée,
    mes pensées dansent la sarabande,
    comme une chanson au refrain endiablé..

    Le passeur de sommeil s'est évadé vers des voyages
    épuisants de bonheur...
    Mon vol de nuit ne me ressource pas et ma compagne,
    l'insomnie, me donne l'ivresse du recommencement,
    chaque matin... 
    elle se fait le prologue de nouvelles nuits blanches !

    Je rêve d'une fête astrale féerique, où, les voluptueux nuages dans lesquels je m'endormirais, sauraient me transfigurer d'un bien- être reposant...

    Je rêve du bel homme chauve, rencontré hier, le regard
    ténébreux, comme un appel au plaisir...
    Je rêve à ses caresses sur mes fesses après l'amour...
    Je rêve, qu'enfin, épuisée et comblée,
    je m'endorme, laissant mon cerveau au repos..

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

     

     

     


    14 commentaires
  • Le conte de la goutte.

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.

     

    Rêveuse, elle regarde la pluie qui glisse le long des vitres,
    elle suit une goutte du bout du doigt tandis qu'elle ondule
    sur le carreaux...Elle doit la prendre, la garder..!!
    Mais soudain la goutte se perd dans l'univers du mastic,
    d'un grain vieilli par les conséquences du temps...L'obsédante goutte !

    Les yeux bleus fixent la fenêtre, se font furieux, cherchent la goutte !
    La psychose de la goutte s'empare d'elle, la douce folie s'insinue
    dans son ordinaire quotidien ! Elle ne maîtrise plus rien !
    Elle s'agite !! La goutte, elle la veut !!
    Elle crie à l'abandon outrageux d'une goutte de pluie !
    La voilà qui devient zinzin !

    C'est qu'elle est une artiste , et cette goutte, elle devait la poser
    dans son livre de contes, pour illustrer l'extravagance de sa réalité !
    Son histoire va manquer de sincérité, c'est sur !! La voilà qui pleure !!

    Elle insulte son aliéniste, pense à la camisole de la dernière fois !
    Elle se calme et son regard se fait étrange ..
    Elle s'habille, pour une escapade , prends son parapluie et 
    un pot avec son couvercle et elle hurle en passant la porte,

    "" Il va bien voir quand je vais lui ramener la goutte que je ne suis pas folle ""

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.


    22 commentaires
  • Les plumes d' Asphodèle no 26..

    Cliquez ici si vous voulez participer à son atelier.

     

    Pépé et Mémé..

    Pendant que Mémé fait son déballage de dentier,
    qu'elle barbouille de dentifrice,
    voilà Pépé qui ne fait pas dans la délicatesse ;
    Pas débrouillard pour deux sous, il met le désordre dans l'entrée,
    juste avant son départ pour son cours de danse !! Ben oui Pépé, il danse !
    Il aime le danger sur piste Pépé , et il aime côtoyer les belles danseuses
    de tango, vêtues de dentelles et mousseline...
    Elles le trouve drôle et certaines le désire comme cavalier, car
    Pépé, il a ce don de plaire aux femmes.. La douceur même  Pépé !
    Mémé voit cette passion avec un tantinet de dédain ! Mémé est drastique !
    Elle aime à faire des choses utiles dit elle en distillant ses conseils sur sa
    manière de décalquer des motifs sur les disques en plastiques que le comité
    des fêtes distribuent, désormais,  à Noel, pour les décorations de sapins...

    Pépé à la danse, Mémé remet ses dents, range le bazard de Pépé
    se dirige vers son bureau, caresse au passage la
     belle statue de ""Doryphore""  en plâtre
    et s'installe sur son beau siège... Mémé fait quelques cliques !!
    C'est qu'aujourd'hui c'est la fête des Mamans !
    Elle va sur le site Dromadaire.com et en deux ou trois cliques,
    elle a envoyé sa carte de voeux à sa Maman ,
    et,  sur le site Diplodocus.com, elle enverra
    des charentaises à son Papa pour qu'il ne soit pas jaloux !!
    C'est qu'ils ne sont pas encore sur le déclin les parents !

    D'ailleurs les enfants s'y perdaient dans ce dédale  de grands Parents...

    Les plumes d' Asphodèle no 26


    21 commentaires
  • Les plumes d' Asphodèle

     

    Les plumes d'Asphodèle no 25

     

    La collecte 25 pour La Ville

    Voiture, rue, immeuble, abeille, théâtre,anonymat, animation,
    pavé, visite, parc, asphalte ou bitume, bus, fuite, flâner,
    embouteillages, urbain, gare, cohue, chuter, constant ou constance
     

    °°°°°

    Le pavé de la rue avait laissé place au bitume, il pouvait
    donc courir plus vite ! Entre l'embouteillage des voitures,
    et la cohue urbaine qui flânait vers le parc , il courait, il courait !!

    Il le voyait encore le bus, grace à sa couleur abeille !
    Il venait de dépasser l'immeuble de bureaux
    Il allait le rattraper à l'arrêt de l'hôpital !
    L'arrêt durait plus longtemps là, avec les visites
    qui vont et viennent.. Puis constant dans sa course,
    il n'en doutait pas, d'ailleurs le voilà arrivé !
    Il est content de n'avoir pas chuter en course !

    Il ne pouvait pas rater ce rendez - vous ! 
    Fini l'anonymat ! Finies les animations !!

    Ce matin c'était la répétition générale de "" Délits de fuite ""
    La pièce de théâtre où il y jouait avec Roland Giraud,
    à La Michodière !! Patrick est heureux d'avoir été choisi !

    Gare à toi Paris, j'arrive !!

    Délit de fuites_photo

     

    Photo de groupe de la pièce "Délit de fuites" jouée au théâtre de la Michodière en 2006-2007

     

     

    Sur la photo =>
    Les comédiens Elizabeth Bourgine, Roland Giraud, Patrick Zard', Arlette Didier,
    Pascale Louange, Delphine Depardieu,
    le metteur en scène Jean-Luc Moreau et Jean-Claude Islert, l'auteur de la pièce.

     


    18 commentaires
  • Les plumes d' Asphodèle no 24.

     

    On clique sur le logo pour en savoir plus..

    Voici ma participation

    Les plumes d' Asphodèle no 24.

    Cliquez ici pour en savoir plus sur Angela

     


    19 commentaires
  • CHEZ ASPHO ICI 

     

     

    Les plumes d'Asphodèle no 22

    °°°°°°

    Les mots sont cette semaine

    Projet, dimanche, emmerdement, penser, intimité, hésiter, oprreser
    pluie, savoir, morosité, jaune,créatif, silence, baîller, fatigue,
    mourir, soupir, ralenti, routine, figé, vide, whisky, zigzaguer, xyste.

    Mauvaise foi trahie.

    Quel emmerdement ce projet pour dimanche !
    Je vais encore bailler aux corneilles, mourir de fatigue,
    dans ce silence où la morosité va me gagner et m'oppresser..

    Il faut savoir être créatif me dis- je en toute intimité.

    ""Ma chérie, je pense que la pluie sera là ce week-end,
    j'ai donc laissé du travail en retard au bureau, que
    je vais devoir finir tu sais "" dis- je avec un soupir calculé.

    Tout plutôt qu'être figé dans la routine de ces réunions !

    ""Ah bon ! Me dit elle sans hésiter et conciliante...

    Je laissai intentionnellement un ralenti dans la conversation
    et me dirigeai en zigzaguant entre les meubles, vers le
    bar, me servir un whisky..

    Ne t'en fais pas mon chéri, va donc au bureau...

    Ouf...Il venait d'échapper à l'horrible dîner annuel de la maison de retraite..

    Plus loin, plus tard, dans le xyste où les jonquilles fleurissaient,
    sa femme passait un coup de fil...

    ""Oui pas de souci, je serai là...
    Hôtel Beaurivage, porte 69... hi hi ok ok...
    A très bientôt.

    Les plumes d'Asphodèle no 22 

    G.G

     


    23 commentaires
  •  Jeu chez Asphodèle

    Cliquez sur son logo

     

    Les mots de la collecte sont

    Invisible, fantôme, innocence, introuvable, voile, dentelle, brouillard, psyché, honnête, insignifiant, dessous, eau, politique, nudité, diaphane, visible, cristal, blog, lumière, lagon, briller, vérité, fantaisie, traverser,  vagabonder, vapeur, vin.

     La transparence.

    La transparence doit elle se parer d' invisible ou de visible ?
    Doit elle conserver des zones de brouillard ou se revêtir
    d'un voile insignifiant de dentelles..??

    La transparence peut elle s'accommoder d'une nudité,
    quitte à briller d' innocence, voir de bêtise, dans un monde où la vérité,
    n'est hélas que fantaisie...

    Peut elle ne se nourrir que de lumière diaphane et d'eau du lagon, sans
    traverser une politique, pas honnête ,des secrets cachés, tels les fantômes
    introuvables des châteaux hantés...

    La transparence pourrait elle être le psyché de la vie ?
    Pourrait elle vagabonder dans les blogs parmi l'hypocrisie ,
    sans laisser quelques vapeurs nauséeuses d'un relent de vin altéré ?

    Se peut elle transparente comme le cristal, je vous le demande !

    Qui y'a t - il dessous la transparence ??

     


    G.G

    © LaGentille Rebelle pour le code du cadre


    19 commentaires
  •  Les plumes d'Asphodéle

    Il s'agit de faire un texte avec la récolte de mot qui est celle çi..

    Visage, camouflage, armée, plume, vénitien, jaune, déguiser, bal, argile,
    mensonge, celer, embaumer, mystère, crème, pailleté, farandole, comédie
    grimace, dissimuler, hypocrisie, unir, usure, unique

    °°°°°°°°°°°°°°°

    Les plumes d'Asphodèle numéro 20..

    Qui es tu ? ? ...Toi ? Toi ? ou toi ???

    La crème du gratin était là, invitée au bal masqué...
    Le camouflage était de rigueur ce soir !!

    Certains avaient osé les visages vénitiens
    pour se dissimuler avec hypocrisie,

    sous l' argile décorée...

    Comment les reconnaître dans cette armée
    de mystère pailleté embaumant le mensonge,

    sous des grimaces déguisées en comédie de saintes nitouches...

    Les plumes jaune d'or virevoltaient
    dans le salon de la farandole ou chacun

    se voulait unique, sous l' usure de leur costume,
    celé
    , jusqu'au soir fastueux

    de cette soirée spéciale où allaient s'unir les corps avides de sexe..

    Ils ne furent bientôt plus vêtus que de leur masque,
    l' atelier érotique de la précédente récolte
    marquait encore les esprits

    et une suite s'imposait pour apaiser les sens....

      

    Les plumes d'Asphodèle numéro 20.. 

    © LaGentilleRebelle

    15 commentaires
  • Et voici Les Plumes d'Asphodèle 19.

    Les mots à inclure dans le texte sont.....

    Création, artiste, univers, expression, mystère, délivrance,
    peinture, invention, monde, résistance, don, innovation,
    créateur, agité , tangente, turbulence, traverser..

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°

    L'oeuvre d'un pénis.

    L'artiste est seul au monde quand, dans son univers de mystère,
    il se fait créateur dans l'expression de sa peinture...
    C'est comme une invention
    qui aurait fait de la résistance et qui soudain,
    agitée par le don suprême de la délivrance,
    éclaterait dans l' innovation sublime de l'idée qui fuse...

    La création !!
    L'aboutissement de son oeuvre,
    après les turbulences 
    qu'il vient de traverser....

    Il est comme le musicien antique qui, avec ses tangentes,
    libérait 
    les notes divines de son instrument..

    Timothy est enfin à l'apogée de son art,
     son pénis devient alors,
    le merveilleux exécuteur de coups de pénis,
    révélateur du tableau qui rejoindra la galerie..

    G.G

    Cliquez sur la photo 

    © LaGentilleRebelle

    15 commentaires
  •  

    Pour voir le règlement, on clique sur l'image.

    Les mots à inclure dans un texte sont .

    Chaleur, soleil, jeu, âtre, bois, passion, fascinant, brûler,
    enfer, flammes, braises, purifier, intense, syncopé, secousse, sable.

     

    La surprise gâchée..

     

    Un châle sur les épaules halées par l' âtre où le bois brûlait, dégageant une douce chaleur,
    elle l'attendait !
    Le soleil dans son coeur avait disparu et venait de se transformer en flammes, dont les 
    intenses braises chauffaient ses joues..
    A ce moment, l'enfer ne pouvait être pire...Même purifié !!!

    Elle avait cru ses belles paroles, ses serments et elle était folle amoureuse...
    Mais cela, c'était avant !! Avant d'avoir trouvé ce mot  qui disait ;


    ""Je viendrai au garage dès qu'elle dormira profondément """

    Elle s'était prise au jeu fascinant de sa passion, à présent syncopé de doutes...

    Le sable du jardin crissa sous ses pieds...Il arrivait !!
    D'une secousse, la porte fut ouverte, tandis qu'elle lui agitait devant les yeux
    le petit mot de rendez-vous...

    "" Alors tu as une explication ?? C'est qui ?? Je le connais ?? ""

    ""Mon coeur ...Mais tu es réveillée ? Ohh je suis désolé...""

    ""Ah oui tu es désolé aussi pour ça dit- elle , froissant le papier...""

    "" Mon coeur, mais non, ce n'est pas ce que tu crois...Je t'en prie, aies confiance en moi..
    Il n'y a personne...Personne d'autre que toi...Je t'aime tant...Crois en moi....""

    Elle ne voulût rien entendre et de guerre las, il la prit brutalement par la main,
    déçu qu'elle n'eut pas plus confiance, et la mena dans le garage ou , rutilante,
    magnifiquement  garnie de jolis rubans violet et blanc, trônait une voiture neuve !

    Demain c'était l' anniversaire de celle qu'il aimait et il venait de lui faire livrer,
    la voiture dont elle rêvait depuis longtemps....

    Il fouilla dans sa poche, prit les clés et lui mit dans la main, la regarda 
    dans les yeux et dit ;

    Tiens voici ta surprise !!! Bon Anniversaire Madame ! Puis il partit se coucher !

    G.G.

     


    12 commentaires
  • Et l'on clique sur l'image pour voir le règlement et participer

    cadre de Dalila

     Le songe d'un nouveau monde.

    Nul besoin de miroir pour admirer la beauté intérieure
    de ce monde méconnu...

    Sa nature s'offre à moi
    et j'entre en contemplation de ses
    couleurs, où elle vit avec délicatesse,
    délivrant des images
    et des sons chimériques, à nuls autres pareils...

    La lumière de son ciel se teinte d'un rouge ensorceleur,
    en se couchant et il semble alors qu'un ruissellement de
    bouquets d'ors tombe sur son lac qui étincelle de mille feux.


    En nocturne venue, s'égrènent au loin les notes sulfureuses,
    d'un piano, parant la nuit d'éphémères qui dansent à ravir le ballet
    d'une vie, pour sombrer dans la rosée, au matin, victimes de
    quelques harpies vénéneuses, changées en déesses,
    le temps d'une utopie...

     Ghislaine

    Le songe d'un nouveau monde/ Les plumes d'Asphodèle no 17

    © LaGentilleRebelle


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique