• Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.

    Le conte de la goutte.

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.

     

    Rêveuse, elle regarde la pluie qui glisse le long des vitres,
    elle suit une goutte du bout du doigt tandis qu'elle ondule
    sur le carreaux...Elle doit la prendre, la garder..!!
    Mais soudain la goutte se perd dans l'univers du mastic,
    d'un grain vieilli par les conséquences du temps...L'obsédante goutte !

    Les yeux bleus fixent la fenêtre, se font furieux, cherchent la goutte !
    La psychose de la goutte s'empare d'elle, la douce folie s'insinue
    dans son ordinaire quotidien ! Elle ne maîtrise plus rien !
    Elle s'agite !! La goutte, elle la veut !!
    Elle crie à l'abandon outrageux d'une goutte de pluie !
    La voilà qui devient zinzin !

    C'est qu'elle est une artiste , et cette goutte, elle devait la poser
    dans son livre de contes, pour illustrer l'extravagance de sa réalité !
    Son histoire va manquer de sincérité, c'est sur !! La voilà qui pleure !!

    Elle insulte son aliéniste, pense à la camisole de la dernière fois !
    Elle se calme et son regard se fait étrange ..
    Elle s'habille, pour une escapade , prends son parapluie et 
    un pot avec son couvercle et elle hurle en passant la porte,

    "" Il va bien voir quand je vais lui ramener la goutte que je ne suis pas folle ""

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.


  • Commentaires

    22
    Samedi 29 Novembre 2014 à 11:53
    ceriat

    Rien n'est moins doux que la folie. yes J'aime beaucoup ton histoire de goutte d'eau. :D

    Bises :D

    PS : Si tu l’attrapes, tu m'en garde une part ? :D

    21
    Samedi 15 Novembre 2014 à 21:14

    quel joli choix que cette petite goutte de folie

    20
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 13:44
    lilou

    Un jour que je m'ennuyais  j'ai regardé  longtemps les gouttes de pluie qui coulaient librement et qui parfois déviaient de la trajectoire.


    Ce souvenir me revient grâce à ton texte magnifiquement travaillé.


    avec le sourire


    * je te croyais  disparue de la blogosphère heureuse qu'il n'en soit rien.

    19
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 10:51

    Je comprends parfaitement cette obsession de la goutte, lorsque j'étais enfant je m'inventais des diadèmes de gouttes de pluie, c'est grave docteur ?

    18
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 08:04
    monseille

    Jolie folie en forme de conte, un départ tout en douceur qui vous laisse des frissons dans le dos. Surprenant.

    Bon dimanche

    17
    Samedi 8 Novembre 2014 à 22:21

    A mon avis, elle a pris davantage qu'une goutte...d'absinthe !

    16
    Samedi 8 Novembre 2014 à 18:45
    Très beau conte que celui ci , les mots expriment si bien la fragilité de cette femme ...très émouvante dans son désarroi :-)
    Bonne soirée Ghislaine :-)
    15
    Samedi 8 Novembre 2014 à 12:04

    Un texte tout en finesse et poésie. Bravo et merci !

    14
    Samedi 8 Novembre 2014 à 11:51
    Asphodèle85

    Ha la torture de la goutte d'eau qui goutte goutte dans le seau... Et vouloir emprisonner une goutte d'eau est un songe de pluie réservé aux doux rêveurs dont tu fais partie ! Contente de te relire avec ce texte bien fait et original ! yes

    13
    Samedi 8 Novembre 2014 à 11:38

    Un texte très original. j'aime beaucoup.


    Bisous

    12
    Jean-Charles
    Samedi 8 Novembre 2014 à 09:51

    Une goutte qui goutte et que l'on suit au compte-goutte. 

    11
    Samedi 8 Novembre 2014 à 08:45
    marlaguette

    voilà le second texte du matin qui me ramène dans la sphère du souvenir... Enfant, je jouais à suivre ces gouttes d'eau sur la fenêtre du bus scolaire durant le long trajet nous menant à l'école... Non ! je ne suis pas folle !

    10
    Samedi 8 Novembre 2014 à 07:18

    Perle d'eau
    comme un sanglot

    9
    Samedi 8 Novembre 2014 à 06:53

    Quelle douceur de te lire à nouveau Ghis

    8
    Vendredi 7 Novembre 2014 à 21:10
    isabel
    Tout en poésie ton texte, Ghislaine, bravo.
    7
    Vendredi 7 Novembre 2014 à 10:46

    hum, m'est avis qu'elle risque gros de sortir dans cet état d'agitation patente ! Une goutte qui pourrait faire déborder le vase ! Prudence, prudence !

    6
    Jeudi 6 Novembre 2014 à 19:05

    Bravo Ghislaine car les mots n'étaient pas évidents à caser tous dans la même histoire .

    Bonne soirée 

    Bisous 

    5
    Mardi 4 Novembre 2014 à 22:43

    Un très joli conte Ghyslaine. Bravo. Bises et bonne soirée. ZAZA

    4
    Mardi 4 Novembre 2014 à 18:06

    Bonsoir Ghislaine, merci beaucoup pour votre gentil commentaire

    sur mon blog et pour votre bienvenue sur ekla, très gentil à vous yes

    Amicalement, Lilou

    3
    Mardi 4 Novembre 2014 à 18:05
    katioucha 33

    bonsoir ghislaine merci pour ton passage pour les ateliers c du lundi au vendredi tu viens quand tu veux quand tu peux tu seras toujours la bienvenue je te souhaite une bonne soirée et t'envoie pleins d'bisouilles bravo pour ton écriture moi c pas faire autant même pas du tout !!!! hi! hi! allez à plus tard

    2
    Mardi 4 Novembre 2014 à 16:01
    colettedc

    C'est super bon Ghislaine ! Bravo à toi et agréable poursuite de ce mardi ! Bisous.

    1
    Mardi 4 Novembre 2014 à 11:53

    bravo car c'est le genre d'exercice pour lequel je ne suis pas douée, il est vrai que je mets souvent mon cerveau en sommeil ...mdr - bon appétit - bises Mamy Annick

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :