•  ECRITURE CONTRAINTE DU LUNDI 28 MAI 2018

    Avec les mots ;
    meringue, cathartique, obsolète, pléonasme, incertitude, grand oncle, banquier, saxifrage, acidophile....

    ***********

     Elle vivait dans un autre monde. Elle ne se complaisait pas dans l'incertitude de la vie.. Elle jardinait à la lune, Lucy. Ses outils étaient obsolètes, mais elle s'en moquait bien Lucy. Elle suivait tous les conseils que lui avait laissé son grand oncle Samy ! Quand elle repensait à lui, elle voyait encore sa grand tante lui faire de belles meringues, son péché mignon, elle l'entendait encore, raconter ses fameux pléonasmes, les discussions avec son ami le banquier..Il lui avait livré tous ses secrets sur les liquides cathartiques pour avoir de jolies saxifrages, et l'usage des acidophiles....... Elle était une vraie  reine des jardins Lucy et voilà pourquoi, en ce dimanche, elle venait d'être primée pour avoir le plus beau jardin de toute la ville.. Elle était heureuse d'avoir écouté son Oncle Sam...........


    9 commentaires
  • Ecriture contrainte du Jeudi 24 Mai

    Ecriture contrainte du jeudi 24 mai 2018
    avec les mots; ras le bol, cul de sac, stop ou encore;
    ne pas déranger, frais port, tout ou rien, pétage de plomb, hors de contrôle..

    *************

    C'est tout ou rien et cette fois, je vais m'octroyer un pétage de plomb !Je vais devenir hors de contrôle, partir loin d'ici, sans frais de port à payer !
    J'en ai ras le bol, fini les stop ou encore ou faire demi-tour ! Cette fois, j'abandonne, je pose l'écriteau ' Ne pas déranger "" J'en ai marre de me retrouver dans un cul de sac à  chaque fois que j'oublie mon GPS.....

    Ecriture contrainte du Jeudi 24 Mai

     


    5 commentaires
  • Ecriture contrainte du 23 Mai

     

    ECRITURE CONTRAINTE DU MERCREDI 23 MAI 2018 AVEC LES MOTS

    Glisser, poser, s'ouvrir, embarquer, calme,
    lenteur, mains, mélanger, déposer.

    *******

    Sur le point de s'ouvrir, les lourdes portes du bâteau se laissent glisser, doucement, pour s'écarter et livrer le passage.Nous pouvons déposer nos valises. Certains le font avec lenteur et calme, d'autres avec énergie et vivacité. Les mains s'agitent pour des au revoir ou des adieux.Les larmes vont se mélanger aux sourires et se poser sur les joues, elles seront séchées par le vent du large.Il est l'heure. En route pour la croisière, il faut embarquer.

    Ecriture contrainte du 23 Mai

     


    4 commentaires
  • Ecriture contrainte du mardi 22 mai

    ECRITURE CONTRAINTE DU MARDI 22 MAI 2018

    AVEC LES MOTS

    tant va la cruche à l'eau.., pleurer le soleil, le chien aboie, n'amasse pas mousse un tiens, doucement prononcé, au royaume des aveugles, noyer son chien, quand le merle siffle en mai.

    ************

    .Quand le merle siffle en mai, le 8 surtout, c'est pour me souhaiter mon anniversaire, doucement prononcé par ses chants et ce jour là je ne vais pas pleurer le soleil, car tant va la cruche à l'eau, qu'il revient tous les ans, mais comme n'amasse pas mousse ceux qui passent, je courbe un peu plus l'échine, mais bon, je ne vais pas noyer le chien pour cela.. Le chien aboie et c'est normal ! C'est comme les années qui passent et vaux mieux un tiens que jamais plus et puis ne dit on pas qu'au royaume des aveugles, les borgnes sont rois, donc mes ans s'ajoutent, alors j'en fais des expériences, des joies de plus mêlées aux peines car nul n'en est exclu......... Ainsi va la vie........

    Ecriture contrainte du mardi 22 mai

     


    6 commentaires
  • Ecriture contrainte du 21 Mai

    Ecriture contrainte du lundi 21 Mai

     

    En mode tortue, je déambulais dans cet espace céleste,

    comme un nuage nébuleux, je me sentais leste comme

     un fil dans l'air du temps qui ondule sous l'attraction

     de la voie lactée.....

    C'était si beau ces peintures. Si apaisant qie j'aurais aimé

    voulu rester des heures à les contempler, mais je devais

    tourner les talons et partir.

    Ailleurs j'avais ma vie..........

     

    Ghislaine53.

     


    5 commentaires
  • Ecriture contrainte du

    Ecriture contrainte du dimanche 20 Mai
    Avec les mots,

    Demande, attente, patience, héros, brut,lecture, usurper, élégant, unique.

    Totor bien ennuyé.

    Le pauvre ancien héros, vétéran connu, venait faire sa demande de plainte. En attente de son tour, il prit un peu de lecture......Il était élégant pour son âge,, il portait chapeau et belles bretelles, il avait le teint brut et tanné des hommes de terrain, qui connaissaient la patience des stratégies... Il était unique en son genre ce Totor !Ce n'est pas tous les jours qu'il se rends à la ville, il s'est rasé de prèsent même parfumé, lui, l'homme de ses terres.........Le pauvre Totor se fait bien du souci.Quelqu'un a détourné ses revenus, quelqu'un à usurper son identité.........Il se retrouve sans rien,et il compte bien se faire aider mais à la banque, on lui a bien recommander de porter plainte pour récupérer son dû.....Mais qu'en sera t - il  de la suite ?? Totor est inquiet..Le pauvre héros, n'aurait jamais pensé qu'une chose pareille pouvait lui arriver...Et pourtant........

    Ghislaine53.

     


    3 commentaires
  •  

    Nez, genou, immature, pouls, cheville,

    cabinet, flanc, boutonnière, turbulence.

    La patiente sexy..

    Dans le cabinet médical, il sentait le genou et la cheville

    de la patiente sexy, lui coller au flanc gauche.......

    Elle portait un chemisier très échancré avec

    une broche en forme de coeur, dorée à l'or fin

    sur sa boutonnière.. Ses jambes qu'elle croisait et

    décroisait attiraient son regard et accelèraient son pouls,

    son coeur battait au rhytme de ses turbulences

    Lui, le nez rouge et reniflant, avait sa forme des mauvais

    jours et il était encore bien immature de ces choses

    de la vie, que voulez - vous, on est pas prêt

    à affronter une cougouar quand on à dix sept ans...........

    Ghislaine


    7 commentaires
  • Mon texte pour la contrainte écriture du samedi 12 Mai

    Avec les mots,

     Trump, philanthrope, velours, polatouche,
    magistrale, carambar, carmin, ardeur, Gandhi

    ..........

     

    Trump n'est certes pas Philanthrope !

    Sous ses cheveux presque carmin, il n'a pas

    les yeux de velours d'un petit polatoche, 

    tout mignon dans sa couleur carambar !

    Il n'a pas l'étoffe d'un Gandhi à l'ardeur 

    magistrale et généreuse !

    Enfin, je ne suis pas conseillère en politique,

    mais je sais bien râler quand je vois les infos !

    Ghislaine. 


    4 commentaires
  • Mon texte pour la contrainte écriture du samedi 12 Mai

    Avec les mots, 

    douceur, sable blanc, escaliers, surprise,
    craquements, textile, impatience, train..

    Surprise

    Dans la douceur de l'aube, elle se lève, vêtue d'un textile soyeux,couleur sable blanc et avec impatience, elle dévale les escaliers, sous les craquements du bois.Ce matin, c'est la surprise ! Elle va à la gare , accueillir son petit ami qui arrive par le train... Comment est - il ? Qui est - il derrière ses mots ? Ses lettres ? Ils ont correspondu si longtemps qu'elle pense le connaître.La surprise sera t - elle belle ?
    L' avenir le dira, pour le moment, elle doit se préparer.........

    Ghislaine

     


    4 commentaires
  • Ecriture contrainte  du jeudi et vendredi 11...

     

    Ecriture contrainte 2 en 1 pour jeudi 10 et vendredi 11

    Jeudi 10
    Tergal, bigoudis, pilou- pilou, chicorée
    charentaises, marcel, gitanes, pyrex, sommier

    Vendredi 11
    cachette, pratique, indicateur, double, dessous,
    ,jeu, éléphant, assiette.

    ........

    En charentaises et pyjama tergal , coiffée à l'arrache de bigoudis, la femme de Marcel voyait un éléphant rose, des souris vertes et sur le sommier, sautait en chantant pilou pilou à tue- tête.. Son jeu de jambes rappellait les gitanes du dessous quand elles dansaient La femme de Marcel n'était pas dans son assiette depuis qu'elle avait bu le verre de Gigi !! Elle voyait double.. En cachette Gigi observait depuis un moment sa pratique du lancer de chicorée dans le saladier en pyrex, c'était l'indicateur de la fin de son délire et elle commençait à fléchir des genoux.. La femme de Marcel le gorille est une jolie gueunon un peu fofolle mais si jolie et gentille qu'on lui pardonne ses frasques ! 


    8 commentaires
  • Certes , je ne le ferais pas tous les jours, mais cela me plaît , donc lorsque mon temps le permettra je ferai.
    si le coeur vous en dit, ce sera là....

    Chaque jour un texte.........Avec mots imposés.......

     

    Dans mon menu de l'entête,
    d'autres blogs d'atelier écriture

    Chaque jour un texte.........Avec mots imposés.......

    Le temps d'un regard......

    Sous la houle de ses cheveux de jais,
    elle portait au cou une alliance, ornée d'une étoile...
    La chaînette formait une haie de lupins multicolores..
    Une vague de désir enflamma l'homme qui la regardait discrètement...
    Elle avait des yeux verts d'eau sublimes, un corps gracile
    et ses gestes étaient séduisants , sans qu'elle en ait conscience..
    Il la regarda tout le temps qu'elle mangea sa meringue,
    époussetant les miettes sur sa jupe à chaque bouchée..
    Il finissait de serrer son écrou lorsqu'elle s'apprêta
    à traverser le rue....
    Vite faire quelque chose !
    Vite, lui parler........
    Vite lui donner sa carte libellée de son cachet.........
    Trop tard... Elle était partie.........

    Chaque jour un texte.........Avec mots imposés.......

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique