• Chez Miletune. Le Camps 3 ème partie + Récap des parties, 1, 2, 3...

    Chez Miletune. Le Camps 3 ème partie

    On clique sur l'image pour en savoir plus ou participer.

    *****

    2eme Partie.

    1er partie

    .......

    L'eau, l'eau et des montagnes, c'est tout ce que je voyais...

    La chaleur tombait si forte que le soleil faisait comme des vagues

    au-dessus de l'eau, ressemblant à un effet miroir.....

    Quelle étrangeté..

    L'eau, l'eau sur moi aussi, mais celle qui quittait mon corps......

    Depuis combien de temps je marchais ? Je ne savais plus..

    Je parcourais ce paysage ou rien d'autre à perte de vue, que

    l'eau et les montagnes.

    Un pause et un coup de gourde s'imposait.

    Un petit répit dans ma quête du camps.

     

    Quelque chose attira mon attention...

    Quelque chose d'humain semblait- t- il...

    Mais ce quelque chose était plusieurs, des formes

    humaines, oui , peut être, les unes à la suite des autres,

    mais irréalistement, reliées entre elles par un cordon ombilical

    translucide, , ajusté aux bras .., comme des pantins, ai-je

    pensé une seconde....

    On aurait dit des sculptures vivantes, qui passaient d'une rive

    à l'autre mais éthérés....Presque métaphysique..Et..Sans toucher l'eau....

    Mais où étais-je ? 

    Que faisais- je là avec mes hallucinations débiles !!!

    Allez !! Avancer ! Oublier ces OMNI, (Objets marchants non identifiés)

    Trouver le camps, marcher encore, pour ne pas crever de folie ici !

    **********

    Le soleil avait eu raison de leur résistance....

    Le fil ombilical était rompu, il ne restait plus que moi......

    Ils jonchaient le sol de montagne......

    L'eau bientôt les recouvrirait..

    Seule ! J'étais seule pour arriver au camps.........

    Cette longue marche depuis le vaisseau.Si longue.Si longue....

    Comment assurer notre survie si j'étais seule ? Notre planète morte,

    qu'allait il advenir de notre race ?

    La douleur me submergea si fort que je regrettais

     de n'avoir pas été engloutie moi aussi......

    Les larmes qui coulaient sur mes joues, je ne les sentais meme pas....

    Les sanglots secouaient mes épaules lorsque j'entendis crier au loin...

    Olénor, Olénor, regarde, regarde , je suis là, ne pleure plus.........Olénor..

    Le son me parvenait si loin et étouffé que je croyais à un mirage....

    Mais le mirage était vivant et Kélonor l' était aussi......

    Il me criait de venir, de courir.....De regarder.......

    Je n'ai jamais couru aussi vite ! La joie laissait place a mes pleurs de détresse.

    Kélanor était vivant, mon Kélanor.......

    Je perdais le souffle, je devais aller chercher loin en moi,

     une respiration salvatrice....

    Quand j'ouvris les yeux et respirais enfin, il était là !

    Là assis sur une chaise de rosier, 

    au milieu d'une verdure si verte qu'on l'eue dit fausse..

    Mais que faisait il assis là, jetant au vent des papiers, des milliers de papier.

    Je posai la main sur son épaule tandis que devançant ma question, il dit

    "" Vois Olenor, vois, j'envoie les graines, vois, elles sont greffées aux mots

    que j'ai écris, regarde , notre planète n'est pas morte en vain.......

    Et il jetait, jetait tous les petits papiers sur l'herbe verte de la prairie......

    Le camps n'était plus si loin et les graines levées leur indiqueraient le chemin.....

    Le camps, trouver ce camps, celui de leur survie.......

    Kénolor se leva, prit Olénor par la main et ,

     ensemble ils regardèrent la 1ere graine se lever.....

     

    ************

    Kénolor et Olénor suivaient le chemin tracé 

    par les graines de leur planète, Zonadore..

    Ils avaient été choisis avec d'autres pour vivre et repeupler ce camps,

    une survivance de leur planète altérée.. Ce camps était pur et ils

    savaient que les erreurs passées, eux ne les feraient pas..

    La leur était devenue irrespirable.. Le progrès l'avait anéantie...

    L'énergie avait étouffé la nature, les vies, l'air.... tout....

    Celle çi possédait encore un camps de survie, seulement connu d'eux...

    Les graines fétiches possédaient le pouvoir de les y conduire,

    parmi d'autres .Mais le chemin serait long , très long encore..

    Olénor réfléchissait ;  De peur de perdre Kénolor, elle proposa son idée.

    "" Prenons le lacet de ma robe et attachons nous les jambes,

     je t'en prie, ainsi on ne se perdra pas.. ""

    "" Mais nous tomberions Olénor..... ""

    Il lui prit le lacet noir et il l 'attacha au bras de chacun.....

    ""Il remplacera le cordon vois tu """

    Elle sourit , heureuse.......

    Le soleil chauffait, chauffait beaucoup et la soif allait venir.....

    Il dit pendant qu'elle le pensait,

    "" Il faudra bientôt s'alimenter et boire...""

    Elle répondit paniquée ;

    "" Mais as tu encore des graines ?? Je t'ai vu jeter tout au vent ?? ""

    ******

     

    Chez Miletune. Le Camps 3 ème partie

     *****

    Partie no 4 . Le Camps.

    Chez Miletune. Le Camps 3 ème partie

    A suivre ... 

    ***** 

     


  • Commentaires

    4
    Lundi 11 Juillet 2016 à 14:43

    Super Ghislaine , j'aime beaucoup 

    Bon lundi 

    Bisous 

    3
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 01:33
    pascalounette

    une vraie romancière notre Ghislaine .. bravo ! bizz

    2
    Samedi 2 Juillet 2016 à 23:28

    Une photo qui poursuit l'aventure des deux compères... cool Bonne nuit Ghislaine !!! Bises

    1
    Samedi 2 Juillet 2016 à 23:07
    colettedc

    Une excellente suite Ghislaine !

    Bonne nuit reposante pour un agréable dimanche !

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :