• Atelier no 6/2019 chez Maridan

    Atelier Maridan, no 6/ 2019

    Avec les mots

    Splendeur, pouvoir, bouleversé, homme, nuits

    perdre, stature, bannir, ensemble, manifeste,

     ...........

     

    Les mots pour soulager

     

    La stature imposante, l'oeil humide, mais la tête haute,

    il jetait son manifeste à l'assemblée !

    La voix portait loin et tous ensemble, nous l'écoutions..

    Il criait ses mots dans le micro,

    il criait ce qui torturait ses nuits.....

    Il venait de perdre la splendeur de sa vie ! Sa famille

    dans l'attentat de Nice......Le temps avait passé,

    mais rien n'avait comblé sa vie d'homme depuis......

    Depuis, pour prendre le pouvoir sur sa douleur, il parlait !

    A chaque conférence, il en sortait bouleversé, mais c'est

    ce qui le tenait en vie ! Il savait que rien ne viendrait

    bannir sa peine, que toujours, elle serait là !!

    Alors pour eux, pour tous, il se battait à coups de mots...

     

    Ghis..


  • Commentaires

    10
    Dimanche 10 Mars à 21:49
    colettedc

    Un texte rempli d'émotion, Ghislaine !

    C'est vraiment super !

    Bisous

    9
    Samedi 9 Mars à 22:58

    Bonjour Ghislaine

    Vraiment super ton défi d'atelier

    Gros bisou, bon dimanche

    Jane

    8
    Samedi 9 Mars à 21:21

    Coucou Gigi

     

    Ton texte est touchant...

    Ou est-il passé le temps des splendeurs

    Des nuits sans soucis

    Est-ce que l'homme en lui même s'imagine

    un instant combien c'est difficile...

    Bouleversée je le suis par son attitude

    pourtant ensemble on devrait réussir

    à bannir toutes les addictions...

    Je n'aime pas perdre et le pouvoir me

    fait défaut dans le silence et le chaos.

    J'avais moi aussi besoin de mettre des mots sur mes maux...merci.

    Gros bisous

    Ps : mon mari va un peu mieux mais encore très fragile.

    7
    Samedi 9 Mars à 20:29

    Un texte qui suscite beaucoup d'émotions ! Bravo Ghislaine. Bises

    6
    Samedi 9 Mars à 17:44

    Si tu savais  à  quel  point  ton texte me bouleverse...Il faut  parfois hurler ses blessures, pour  les faire  partager  à ceux  qui ont vécu  l'horreur! Je voudrais  le serrer dans mes bras, pour l'apaiser, en mamie, en sachant que l'oubli de ses êtres chers n'existe  pas...c'est très beau et émouvant.Merci!

    Bises

    Dan

    PS; Une  pensée à mes amis de Nice dont leur fille a participé  au sauvetage des blessés: une horreur.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Samedi 9 Mars à 15:30

    Il faut parler pour essayer d'exorciser la douleur mais parfois les ne savent pas écouter. 

    Quel beau texte pour un si grand drame. 

    Bises

    4
    Samedi 9 Mars à 14:57

    Magnifique, un vibrant hommage au courage qu'il faut pour continuer à vivre quand on a tout perdu. J'adore !

    3
    Samedi 9 Mars à 14:37
    Renée

    Si tu as des lecteurs touché par ce drame il vont se reconnaître dans ton texte. Bravo il est beau

    2
    Samedi 9 Mars à 13:25

    que dire de plus bravoooOOOOoooo

    bisous 

    1
    Samedi 9 Mars à 13:19

    c'est magnifique... bravo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :