• Atelier chez Maridan no 7/2018

    Atelier chez Maridan no 7/2018

     

    Un clik sur la bannière pour participer ou en savoir plus.

    Les mots imposés sont en rouge.

    Atelier chez Maridan no 7/2018

    La femme du marin

    Capitaine au long cours, il naviguait en père peinard, comme dit la chanson,
    il était comme un oiseau migrateur, en partance pour le soleil..
    Mais ce n'était jamais son dernier voyage malgré les suppliques de sa femme.
    Elle avait donc trouvé une passion, elle passait ses loisirs à crocheter..
    Le soir un châle sur ses frêles épaules, elle préparait seule sa tambouille,
    pensant aux bêtises qu'il ne manquerait pas de lui dire à son retour.
    Il avait un rituel immanquable ..
    Il lui disait la même phrase ;
    ""Mais t'inquiète pas pour moi ma Gigi, tu sais que j'ai une femme
    dans chaque port et que je ne manque de rien !! """
    Puis il lui jetait une oeillade complice et joyeuse !
    C'était le rituel de retour , relatif à l'éloignement du marin !
    Mais ce soir, elle est seule, aucun bruit dans la maison aux volets clos,
    seule la lanterne allumée sur le rebord de la fenêtre indique une présence...
    Elle témoigne de l'attente d'une femme de marin .

    Atelier chez Maridan no 7/2018

     

     

     


  • Commentaires

    9
    Jeudi 5 Avril 2018 à 03:32
    colettedc

    Oh ! Pas facile d'être cette femme, hélas !

    Bravo pour ton texte Ghislaine !

    Bisous♥

    8
    Mercredi 4 Avril 2018 à 20:32

    Et l'attente, elles connaissent les femmes de marin, quand ce n'est pas la camarde qui frappe à la porte. Bravo Ghislaine, merci d'avoir participé. Bisous

    7
    Mercredi 4 Avril 2018 à 16:27

    ah! la vie de marin. elle t'a bien inspirée en tout cas.

    6
    Mercredi 4 Avril 2018 à 15:24
    Renée

    en lisant ton texte je pense à mon fils, qui lui aura bientôt une perm après plus de 14 mois en mer....Bisousss

    5
    Mercredi 4 Avril 2018 à 13:28

    oui pas evident la femme de marin 

    bravo gigi bon apres midi pas la forme moralement car rien ne va comme on veut parfois bisous 

    bravoooo patou

    4
    Mercredi 4 Avril 2018 à 12:54
    Une Pénélope des temps modernes : il y en a de moins en moins.... J'ai aimé. Bisous
    3
    Mercredi 4 Avril 2018 à 12:18

    Pas facile, la vie d'une Pénélope, surtout quand son Ulysse lui dit "Tu sais que j'ai une femme dans chaque port et que je ne manque de rien"...

    L'attente a toujours quelque chose de si insupportable, en amour. Enfin, c'est ce que je pense.

    Bises, Ghislaine. En espérant que le printemps chante à ta fenêtre, ce jour.

    Fabrice

    2
    Mercredi 4 Avril 2018 à 11:42

    Très beau texte qui partage la vie d'une femme de marin, un peu isolée du reste du monde.

    1
    Mercredi 4 Avril 2018 à 11:12

    Drôle de vie, que celle de femme de marin ...

    Bisoux, ma ghislaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :