•  

    Défi écriture no 71 .

    Atelier no 88 + récap no 86

    Ont participé au no 87

    Renée  Maridan  Edgard  Daniel  Gisèle

    Martine  Patou  Nathie  Claudie  Timoineau  

    Nathie  Croc  Jill Bill  Yvette  Zaza

    .............   

    Je vous propose 2 choix 
    pour le défi écriture

    Atelier 88 du 28 Février 2019

    ...................

    Appuyé, tronc, effiloché, tenue,

     pourtant, risque, suite, visite.

    ou

    un texte de votre choix sur le thème 

    "" campagne ""

     


    29 commentaires
  • Jeu d elettres no 202 chez Lady Marianne

    Le mots a trouver est ""Boulingrins""

    Mes anagrammes sont ;

    Louis, Robin, bourg, noirs, brunis.

    ..................

    Robin et Louis sont tous deux brunis par le soleil d'Italie,

    ils ont les cheveux noirs et les yeux noisettes de leur mère !

    Ils n'ont jamais quitté le bourg où ils vivent et où

    ils sont nés il y a trente deux ans.

    Robin et Louis sont jumeaux, des vrais !

    Personne ne sait jamais qui est qui.

    Ils ont une affaire prospère et sont jardiniers de métiers.

    Leur activité principale est de créer des boulingrins dans les résidences

    des antis, et cela, ils le font mieux que personne, c'est leur dada !!

    Robin et Louis sont heureux, ils s'occupent aussi de leurs parents..

    Ils sont des coeurs à prendre et candidates sont nombreuses mais ils

    prennent leur temps et la vie s'écoule tranquillement loin des tumultes de la ville.

    Ghis. g.

     


    16 commentaires
  • Atelier Maridan. La ronde des mots 5/2019

    ici

    Avec les mots

    Pelotonner, inaudible, fébrile, plancher, murs, insensé.

    raréfié, instantané, fourberie, étinceler, balance,

    ...........

    Amis ou ennemis ???

     Dans le brouhaha, chacun lance sa phrase, les sons deviennent inaudibles, je deviens fébrile, j'ai l'impression que l'air s'est raréfié ! Que les murs rétrécissent à vue d'oeil, que le plancher s'enfonce dans un abîme fantasque et insensé ! Je sens mon corps qui se balance, les lumières font étinceler mon cerveau d'éclats lumineux et dans l'instantané, je sombre dans l'inconscience, dans un trou noir dans fond.... Quand à nouveau, j'ouvre les yeux, ils sont là, les soi- disant bien pensant ; Leur fourberie cachée hypocritement dans leur compassion feinte ! Je reste pelotonner sur ce canapé ! Je referme les yeux, les laisse s'apitoyer sur mon sort, sachant que leur fausseté intéressée, je la hais, je la vomis de dégoût. Je veux qu'on me laisse ! Je veux partir Je ne veux plus les entendre tous leurs mensonges, plus les voir, m'en aller, fuir cette horde de faux - culs, qui depuis que je suis devenue riche, ne me quitte plus...... Mais où étaient- ils lorsque chaque mois était une survivance ???? 

    Ghis. G.

    PS)..Non, non,

    je ne suis pas devenue riche ! Mais j'voudrais bien.... 


    9 commentaires
  • Les plus d'Olivia Bellington no 1/2019

     

    Pour en savoir +, clik sur le logo

    ............

    Les plumes d'Olivia avec les mots

    soleil, nouvelle, jardin, souvenir,,sacré, broderie,

    pain, collision, printemps, souffle, rêver, activité.

     ...............

    Le veuf

    En ce printemps nouveau, comme tous les ans depuis la collision, il était là, sur le banc, dans le jardin des souvenirs, où, reposaient les cendres de celle qu'il n'oublie pas. La nouvelle de son décès fut comme une explosion de douleur infinie, comme une vie sans soleil, sans air, sans ciel, sans elle pour le faire rêver !Il ne la verrait plus jamais être si fière de son activité préférée, la broderie qu'elle aimait tant et qui était sa grande passion.... A la maison,  toutes parlaient d'elle ! Il était là, les yeux mouillés, le coeur en morceaux....Il avait fait de ce jour sacré, son pèlerinage......Il restait là toute la journée, partageant sa baguette de pain avec les oiseaux comme elle aimait tant le faire, comme en hommage.... Quand, quelques poussières volaient autour de lui, il se disait que c'était un petit bout d'elle, qui dans un souffle d'amour venait lui déposer une caresse sur son visage et alors,il laissait couler ses larmes, ne les retenaient plus...Quand le soir déclinait, quand les oiseaux ne chantaient plus, avec regret, il se levait, emportait son lourd fardeau, essuyant ses yeux d'un revers de manche, le pas triste et le dos voûté des hommes de peine.........

    Ghis

     


    17 commentaires
  • A mes écrivains, écrivaines, le mois de février

    étant de 28 jours cette année,

    vous devez rendre vos

    copies au plus tard le 27...

    L'atelier suivant aura lieu exceptionnellement

    le 28 Février 2019....

    Puis on reprends les 10, 20, 30. comme d'habitude

     

     Une retardataire , Maridan

    Défi écriture no 71 .

    Atelier no 87 + récap no 86

    Ont participé au no 86

    Edgard  Nathie  Dan  Colette  Martine  Lili

    Patou  Claudie  Zaza  Jill- Bill  Gisèle  

    Dan (2eme texte)  Renée  Yvette

       

    Je vous propose 2 choix 
    pour le défi écriture

    Atelier 87 du 20 Février 2019

    avec les mots

    Ame, état, mal, être, corps,
    rendre, vent, idée.

    ou

    un texte de votre choix sur le thème 

    "" fait d'hiver,faits divers ""

    ..................

    Pour plus de facilité, 
    je publierai désormais le récap,

    le jour du défi écriture, mais pensez bien à publier
    au plus tard les, 9, 19, 29 ou 30 de chaque défi.

    Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

    Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

    Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

     

     


    21 commentaires
  • Défi chez Evy,

    ..........

    Défi chez Evy,

    ""Tiré de mon imagination, rien à voir avec avec la réalité""

    C'était le début d'un roman que j'avais commencé il y a 1 an..Puis laissé de côté..

    Le défi de Evy m'a fait y repenser par le thème donné.. 

    ..........

    Sa Faute.

    Elle est là, sur le pont, où deux fois par semaine, elle passe par ce chemin secret.

    Elle va le rejoindre, elle le doit, c'est son fardeau, son secret dans le silence

    de ses nuits, dans la lumière de ses jours....C'est son erreur, c'est sa faute..

    Elle paie le prix du silence, de son silence.....

    La lumière translucide sur le pont la transporte dans son monde de peur !

    Dans son monde où chaque heure peut être la dernière !

    Bientôt dix sept ans qu'elle passe sur ce pont, qu'elle prends le chemin

    qui la mène vers lui, vers sa douleur, vers son calvaire..

    Mais jamais elle n'abandonnera, jamais elle ne faibliras, elle doit payer ! !

    Même si sa souffrance lui pèse, la vieillie de plus en plus,

    même si le port de ce fardeau est terrible, elle ne peut renoncer !

    Elle, c'est la mère d'un tueur, elle, c'est celle qui n'as pas su voir !

    Elle, c'est celle qui a mis au monde cet assassin, elle qui va le

    voir deux fois par semaine dans sa prison, elle, dont personne ne sait

    qu'elle est la mère de cette homme qui a tué tant de jeunes filles..

    Elle qui a engendré ce garçon au cerveau dérangé, elle qui n'as pas vu

    la folie de son fils. Elle qui a tout quitté, mari, amis, famille, ville, pays, pour malgré 

    toute sa souffrance, malgré l'horreur, rendre visite à son tueur de fils.

    Elle , qui ne pourras jamais abandonner celui qu'elle a mis au monde !

    Ce chemin secret, sous la lumière translucide, c'est le prix à payer !

    Ghis.G.

     


    8 commentaires
  • Mon Texte pour Mon Atelier no 86

    Avec les mots

    Ambre, chant, flambée, fébrile,

    merle, affiché, affoles, brailler, ou

    un texte de votre choix sur le thème ""Humour""

    ...............

    Flora fait sa petite mariole,

    autant que sa frivole !

    Elle flamboie avec ses babioles,

    affichées comme ses guibolles,

    garnies de bas floricoles !

    Elle braille de la fiole

    le flaire fébrile, au blair qui rissole.

    L'ambre de ses yeux les affole,

    et son chant de merle racole !

    Le maire lui offre des caramboles,

    mais c'est la bière qu'elle picole !

    Flora va se prendre une torgnole,

    si elle persiste et affriole

    cette flambée de croquignols !

    Son Fabio, avec la fidélité jamais ne rigole,

    quand sa Flora se la joue de traviole !

    Ghis.G.

     


    9 commentaires
  • La collecte de mots a donné ;

    Lézarder, dur, livre, s'imprégner, corps, élasticité,

    ensoleillé, apaiser, plumes, manque, moins, malle.

    Bilboquet, guitare.

     

    .ICI.

    Les plumes d' Aspho chez Emilie

    Enfin le printemps

    S'imprégner de soleil, laisser lézarder mon corps, reprendre un peu de vitamines après l'hiver si dur ...C'est comme ouvrir la page d'un nouveau livre, c'est comme reprendre aussi un peu d'élasticité dans ma peau en mal de lumière chaude et bienfaisante.C'est comme un air de guitare entraînant.. S'offrir un peu de détente, juste un moment oublier que ce manque de clarté a jeté dans ma vie cette vilaine déprime d'hiver aux accents de tristesse. Oublier les journées qui n'ont pas été ensoleillées, oublier les gros pulls sortis de la malle du grenier..Et puis, profiter de cette merveilleuse nouvelle qui est venue m'apaiser encore plus, et non pas la moins bonne, le retour des plumes d' Aspho chez Emilie.. C'est le printemps qui revient, vive la détente ! Vive le bilboquet de Carnets paresseux

    Ghis.G.

     


    18 commentaires
  • 13 à la douzaine

    Liste 13

    13 à la douzaine, liste 13.

     

    Un clik sur le logo si vous souhaitez participer

    ..............

     

    Poisson, coller, cintrer, lessiveuse, parfum, sciure,

    coléoptère, rafraîchir, bergamote, enceinte,

    engagé, bulletin, thème Obscurité.

    ..........

     Agression en foret

     

    Je suis dans l'obscurité, j'ai peur, très peur..

    J'étais poursuivie par homme alors que je me

     baladais dans la foret, et cet homme voulait sans aucun doute

    me signifier mon bulletin de sortie finale !

    Je suis entré dans la première cachette venue, c'est une

    sorte de grotte et je suis allé me coller contre la paroi ..

    Le sol est couvert de bois et de ce qui semble être

    de la sciure .Je suis assise, je ne bouge plus, je reprends

    mon souffle après cette course à la vie ! Un parfum peu

    délicat envahit mes narines ; Un mélange de poissons avarié

    et de poire bergamote déconfite !! Mais j'ai si peur que rien

    ne pourrait me faire sortir de ma cachette j'ai trop peur de

    l'homme dehors, prêt à me cintrer le cou ou me tuer..

    Le coeur s'emballe et cogne dans ma poitrine comme jamais !

    Je me suis engagé dans cette grotte aux enceintes nauséabondes !

    Mes yeux s'habituent peu à peu à l'obscurité, je touche le mur

    et un coléoptère s'envole ! Peut être un scarabée, je ne sais pas.

    J'ai envie de crier mais celui qui est dehors me fait bien trop peur

    et je reste là, silencieuse, j'ai chaud de peur, j'ai envie de

    me rafraîchir, de respirer de l'air frais et pur......J'ai envie

    de vivre.. Je tâtonne le sol pour mieux me positionner,

    ma main rencontre un objet métallique, peut être une poubelle

    en fer ou une lessiveuse ancienne, je ne sais pas.....

    Je n'ose même pas essayer de savoir ce qu'elle contient !

    Ma peur dans cette sombre grotte est sur le point de se

    transformer en crise de panique ! Je pleure en silence,j'ai si peur.

    Je ne sais pas combien de temps, je reste là, avec ma peur vrillée

    au ventre, avec ma tête qui bourdonne et mon corps qui tremble.

    Longtemps après, alors que je me désespère ,

    J'entends soudain qu'on crie mon nom !! Plusieurs voix m'appelle,

    j'entends des aboiements de chien ... On vient me sauver !!

    Je crie aussi fort que je peux ;

    Je suis là, je suis là......

     

    Ghislaine. G.


    10 commentaires
  •  

    Défi écriture no 71 .

    Atelier no 85 récap no 84

     

    Ont participé à l'atelier 85

    Daniel  Renée  Maridan  Nathie  Gisèle  

    Edgard  Moi- Même  Dan  Zaza  Jak  

    Colette  Martine  Claudie  Lili  Yvette  

    Jill- Bill  Patou  Timoineau  

    Maridan (second texte)

       

    Je vous propose 2 choix 
    pour le défi écriture

    Atelier 86 du 10 Février 2019

    avec les mots

    Ambre, chant, flambée, fébrile,

    merle, affiché, affoles, brailler,

    ou

    un texte de votre choix sur le thème ""Humour""

    ..................

    Pour plus de facilité, 
    je publierai désormais le récap,

    le jour du défi écriture, mais pensez bien à publier
    au plus tard les, 9, 19, 29 ou 30 de chaque défi.

    Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

    Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

    Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

     

     


    25 commentaires
  • Ronde de mots en logo-rallye

     

    simplement - impliqué -éclairage - 

    médical - solidarité - profondeur - 

    réaction - ambitieux - impression -

    égocentrisme

    Atelier Maridan, no 4/ 2019

     

    Un clik sur le logo pour participer

    ............

    Max enquête.

    Il n'était pas simplement impliqué dans cette affaire Max, l'inspecteur voulait la résoudre ! Il détestait ce genre de criminel pour qui la vie n'était rien . Puis , surtout, l'aspect médical ne lui avait pas échappé et il ferait l'éclairage sur tous les indices qu'il avait repérés ! Le prélèvement d'organe ne faisait aucun doute sur le mobile du crime ! Et ce n'était certes pas pour une oeuvre de solidarité.. Il fallait aller en profondeur dans les listes d'attentes des greffes. La réaction ne se fit guère attendre, il associa les chirurgiens ambitieux et les patients dotés de fortune. Max avait l'impression de toucher au but, que la solution n'était pas loin. Il s'avéra qu'un seul patient était riche et connu.. Doté en plus d'un égocentrisme sans demie- mesure..Les interrogatoires se succédèrent, tout fut vérifié, et bientôt les doutes devinrent réalité. Quelques jours plus tard, Max mit à jour le trafic d'organes, organisé par le chef de clinique lui même, qui avait pour ami, la personne qui listait la liste d'attente.. Le politicien fut arrêté, le chirurgien et son ami aussi, et à défaut de se partager un magot, il partagèrent une prison !

    Ghis.G.

     


    10 commentaires
  • Allez voir cet article

    chez Dalila, la gentille rebelle

    http://la-gentille-rebelle.eklablog.com/vider-les-caches-sur-firefox-ou-google-chrome-a158640774

     


    7 commentaires
  • Cette semaine le thème du 03/02/19 au 10/02/19

    c'est " Broder un poème "

    Dire non à l'impossible

    Transfigurer la souffrance en plaisir

    ...................

     

    Broder un poème,

    dire non à la peine....

    Broder des je t'aime,

     

    Broder de jolis mots,

    les offrir en cadeau,

    les sceller d'un sceau..

     

    Border les tourments,

    les oublier un instant,

    et rêver un moment..

     

    Laisser s'enfuir la réalité,

    juste le temps d'un été,

    pour mieux se retrouver.......

     

    Broder ce poème pour elle,

    Broder la vie d'étincelles,

    et partir à tire d'ailes.

    Ghis. G.

     


    19 commentaires
  • LE jeu des anagrammes

    avec le mot

    Pyrrhonisme.

    Mots anagrammes employés

    .......... 

    symphonie, mépris, prose, rimes, pires, 

    proie, repos, espoir, noires, prise, pyrrhonisme.

    ...............

     

    Le troubadour

    Sa prose, c'était une symphonie de rimes

    d'espoir pour chasser ses idées noires.

    Parfois, une seule prise suffit pour exprimer les tourments

    d'une proie cruelle qui lui vrille le corps, le coeur et l'âme.

    Ses pires angoisses, il les jette en pâture, les offre à qui

    veut bien écouter, comprendre entre les lignes, le repos

    auquel il aspire de tout son être..

    Jamais de mépris dans ses phrases au réalisme certain,

    qu'il scande pour se libérer tout en donnant un peu de lui,

    beaucoup souvent, pour qui le connait !

    Que ces emphases le portent haut ,

    dans la lumière et le mènent

    là où est son chemin de vie.

    Là où, enfin, il pourra être heureux.

    C'est mon voeu pour lui, car ,

    depuis si longtemps,

    il était atteint de pyrrhonisme..

    Je crois en toi,

     mon Troubadour !

     

    Ghis

     


    14 commentaires
  • 13 à la douzaine

    Liste 12

    correspondant  piscine  vétuste  sacré

    revendication boulimie élève pause

    boiserie éventail  fourmi  respirer

     et le 13 ème pour le thème : foire

    ..............

    La billetterie en ligne

    A la billetterie de la foire, Genny appelait ce matin pour le groupe de l'association, il lui fallait 15 billets et elle patientait car elle avait entendu :

    "" Votre correspondant est en ligne, veuillez ne pas quitter "", puis, suivait un éventail de détails, et une vraie boulimie de touches à taper ! Un sacré répondeur, censé faire patienter agréablement pour écourter notre attente soi- disant ! En bonne élève Genny attendit, se faisant même une pause café !

    ""J'aurais eu le temps d'aller à la piscine "" se dit - elle, avec impatience à présent...Son regard se posa sur les boiseries des portes vétustes et elle prit le temps de le noter sur l'agenda des revendications les travaux à faire dans la maison ..Elle tapotait des doigts sur le bureau quand le répondeur daigna lui répondre !

    "" Pour ne pas vous faire attendre, veuillez rappeler ultérieurement, votre correspondant est injoignable ""

    Elle se mit à respirer un grand coup, posa son portable doucement puis cria !!

    "" M...e, même les fourmis travaillent plus vite ""

    Ghis.G.

     


    6 commentaires
  • avec les mots

    Heure, bleu, souci, oubli,
    côtoie, exister, éternité, cesse

    ou

    un texte de votre choix sur le thème ""Nuit""

    .............

    L'heure bleue

     

    A l'heure bleue de la nuit,

    elle dépose tous ses soucis,

    a l'heure bleue de sa nuit,

    elle veut passer à l'oubli....

     

    Elle a tant donné, tant souffert,

    elle a vécu trop de déserts,

    ses doigts marqués de cratères,

    lui rappellent sans cesse sa misère..

     

    A l'heure bleue de la nuit,

    elle voit se terminer sa vie,

    a l'heure bleue de cette nuit,

    elle sait que tout sera fini..

     

    Elle n'a plus rien à donner,

    elle n'en peut plus d'exister

    Toujours ne côtoie que jamais

    A l'heure bleue, elle veut l'éternité.

     


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires