• Les plumes 37. La nuit.

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

    Chez Asphodèle

    La collecte a donné ;

    Vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence,
    matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie
    étoilé, fête, sommeil, voyage, chanson, fesse, recommencement,
    voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.

    Dormir.

    Dans le silence et la solitude de cette nuit étoilée,
    mes pensées dansent la sarabande,
    comme une chanson au refrain endiablé..

    Le passeur de sommeil s'est évadé vers des voyages
    épuisants de bonheur...
    Mon vol de nuit ne me ressource pas et ma compagne,
    l'insomnie, me donne l'ivresse du recommencement,
    chaque matin... 
    elle se fait le prologue de nouvelles nuits blanches !

    Je rêve d'une fête astrale féerique, où, les voluptueux nuages dans lesquels je m'endormirais, sauraient me transfigurer d'un bien- être reposant...

    Je rêve du bel homme chauve, rencontré hier, le regard
    ténébreux, comme un appel au plaisir...
    Je rêve à ses caresses sur mes fesses après l'amour...
    Je rêve, qu'enfin, épuisée et comblée,
    je m'endorme, laissant mon cerveau au repos..

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

    Chez Asphodèle. Plumes 37. La nuit

     

     

     


    14 commentaires
  • Le conte de la goutte.

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.

     

    Rêveuse, elle regarde la pluie qui glisse le long des vitres,
    elle suit une goutte du bout du doigt tandis qu'elle ondule
    sur le carreaux...Elle doit la prendre, la garder..!!
    Mais soudain la goutte se perd dans l'univers du mastic,
    d'un grain vieilli par les conséquences du temps...L'obsédante goutte !

    Les yeux bleus fixent la fenêtre, se font furieux, cherchent la goutte !
    La psychose de la goutte s'empare d'elle, la douce folie s'insinue
    dans son ordinaire quotidien ! Elle ne maîtrise plus rien !
    Elle s'agite !! La goutte, elle la veut !!
    Elle crie à l'abandon outrageux d'une goutte de pluie !
    La voilà qui devient zinzin !

    C'est qu'elle est une artiste , et cette goutte, elle devait la poser
    dans son livre de contes, pour illustrer l'extravagance de sa réalité !
    Son histoire va manquer de sincérité, c'est sur !! La voilà qui pleure !!

    Elle insulte son aliéniste, pense à la camisole de la dernière fois !
    Elle se calme et son regard se fait étrange ..
    Elle s'habille, pour une escapade , prends son parapluie et 
    un pot avec son couvercle et elle hurle en passant la porte,

    "" Il va bien voir quand je vais lui ramener la goutte que je ne suis pas folle ""

    Le conte de la goutte, chez Asphodèle no 36.


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires