• ""Quelle vie""....13 à la douzaine, liste 10.

    Avec les mots,liste 10.. 13 a la douzaine

    Assiette, buvard, apostrophe, trier, renifler, opéra,

     multiplication, prétentieux, pression, option, forge

    ...........................

    Quelle vie !!

     

    Mais quel prétentieux ce type !

    Le voilà qui vient me renifler comme s'il avait mis

     une option sur mon corps ! Non mais ! 

    Déjà que je ne suis pas dans mon assiette aujourd'hui !

    Il me met la pression encore !

    J'ai des pensées vilaines ; 

    Je me vois lui mettre sa face de cake 

    sur la forge pour le raser de plus près ! 

    Il me gonfle avec son invitation à l'opéra ! 

    Qu'il me laisse trier mes déchets tranquille !!

    C'est que j'ai à faire avec la multiplication 

    des feuilles dans la cour, les buvards tachés 

    jetés des fenêtres, les aiguilles de pin à éviter !

     Ca ne me laisse pas beaucoup de répit et lui, 

    il veut me faire écouter les quatre saisons !! 

    Celle là me suffit diantre 

    Dépité, il s'en retourne renifler une autre .......

    Quelle vie de chienne quand même !!

    Ghislaine


    10 commentaires
  • Abécédaire 3 sujets chez Violette

     

    Écrire une histoire courte avec un personnage

    dont le nom commence par un D (prénom ou nom),

    dont une ville qui commence par D

    dont un pays qui commence par D

    ..............

    C'est décidé !! Je pars visiter la Dominique avec mon Dominique !
    c'est pas tous les jours que l'on visite un pays 
    qui porte son nom ! Nous qui vivons à Drap
    depuis 42 ans , ça va nous changer un peu !
    C'est un village qui borde le Paillon,
    le fleuve où ,autrefois les lavandières
    lavaient leurs draps, d'où son nom..
    Mais voilà que je rêve !
    On ne peut même pas aller dans le Loiret voir
    ma petite soeur Florence, alors La Dominique pensez un peu !!

    Ghislaine

     


    7 commentaires
  • 2 Textes pour 13 à la douzaine

     

    Un clik sur le logo vous en dire bien plus.

    .............

    J'ai fait 2 textes avec les mots imposés et le thème qui est ""l'écriture"".
    ..............

    Texte pour 13 à la douzaine avec le thème Ecriture

    et les mots ; Broderie, persiennes, bulle, espadrille, accueil, prise, finir, fermoir, cadran, possibilités, courgette, opinion.

    ............................

    L'écriture.

     

    L'écriture, elle a fière allure lorsqu'elle se pare de broderies, lorsqu'elle ouvre ses persiennes sur des bulles de pensées positives. L'écriture, parfois, elle se chausse d'espadrilles pour mieux glisser sur le papier, elle à l'accueil facile, sans prise de tête, pour votre aisance. L'écriture exprime son opinion, sans finir par vous lasser. L'écriture n'a pas besoin de fermoir, toujours , elle dispose et dépose vos mots. L'écriture sait aussi composer avec les cadrans solaires, avec la météo, avec vos désirs et vos envies, vos malheurs et bonheurs...... Elle est à vous, toujours... Elle vous offre la possibilité  de partager votre éloquence, votre don......Elle vous laisse séduire vos lecteurs, regardez comme elle est belle, même quand elle écrit courgettes, ou, aubergines, car avec ces mots, elle vous offre sa recette.

    L'écriture que ferait - on sans elle ???

     

    Ghislaine53.

    .................................

    2eme Texte

    Totor  indécis

    A l'accueil, sous le cadran de l'horloge, on pouvait laisser ses suggestions ou opinion quand on venait de finir son repas et les avis étaient bienvenus. L'association aimait à rendre les gens contents de leurs passages chez eux. Ce midi c'était courgettes en prise avec des lardons et crème fraîche. Ou la possibilité de choisir une ratatouille gratinée au four ! Totor était bien indécis ! Qu'allait manger ? Mais surtout qu'allait il écrire ensuite dans la boite à idées ! Enfermé dans sa bulle de réflexion, il ne vit pas Gigi qui arrivait en espadrilles et vieux pantalon que couvrait un chandail délavé.......Elle lui tapa sur l'épaule et dit.

    """Ah heureusement que je sais où te trouver ! Regarde un peu, je me suis coincé le fermoir de mon collier dans les cheveux !!  Aide moi à l'enlever de là !! Depuis ce matin , il ne m'arrive que des cagades ! En ouvrant les persiennes, j'ai cassé la barre de fermeture, j'ai mis au lavage mes broderies même pas terminées, Totor j'ai la guigne je te le dis !! Et toi tu me serines avec ce que tu vas manger et ce que tu vas écrire dans la foutue boite !! Non de non Totor, c'est bien trop gras pour tes artères, viens donc manger à la maison, ce sera plus sain et  enlève moi ce sacré fermoir de ma tête !! Diantre quel lambin tu fais !! """

    Totor réussit à lui libérer les cheveux et sur le chemin du retour, il se demandait toujours ce qu'il pourrait bien écrire la semaine prochaine, dans cette boite à idées !!!

     


    5 commentaires
  • Treize à la douzaine

     

    Liste 8 fichtre

     reconnaissance allumer pétunias aspirateur

     coordonner réveil examen postal lime vision feutre

    et le 13ème pour le thème : envol

    ...............................

    La diplômée

    Elle rêvassait en passant l'aspirateur sur  le sol en feutre des bureaux ! Le réveil brutal de ce matin l'avait laissée encore dans sa journée d'hier sitôt les yeux ouverts ..Ce n'avait été une vision fichtre !! Non de non !! Elle l'avait eu son diplôme !! Son examen !! Son IUT........L'envoi postal, elle l'avait encore dans la poche ! Enfin une reconnaissance de tous ses efforts !! Elle allait pouvoir coordonner son nouveau travail et son départ ! Un posté était déjà prévu pour elle et les cartons faits ! Bien sur, elle avait jugé présomptueux de préparer tout ça à l'avance mais elle s'était fait confiance !! Un bruit la fit sursauter ! Mince tout était allumer,  déjà l'ouverture des bureaux ! Elle n'avait pas encore arrosé les pétunias, ni vider la poubelle. Vite, vite elle s'activa puis rangea tout et se rendit à la cafétéria pour un petit café matinal ! Elle sortit sa lime, tranquillement, se fit les ongles, ce matin, elle n'était pas pressée, les cours étaient finis, son mémoire rendu, sa soutenance approuvée, !!! Vive sa nouvelle vie, elle prenait son envol !!!

    Ghislaine

     


    7 commentaires
  •  

    13 à la douzaine . Liste 7.

     

    On envoie son texte par mail avant de publier
    Voir détail sur le blog, clik sur le logo

     

    La lutte finale

     

    Le réveil tinte dans le matin encore rouge des lumières de la nuit.

    Le corps récalcitrant peine à sortir des draps où la maladie s'y attarde..

    Pour escalader sa montagne de douleur, il n'a pas trouvé de formule édéale..

    Pourtant il se bat tous les jours !

    Il veut coopérer ! C'est un battant et chaque jour, il sort son instrument

    de torture et fait ses exercices !

    L'eau de sa sueur se répand sur le tapis, il fait même le pitre, 

    mimant une nage dedans !

    Son corps de lierre vielli et torturé ne veut plus s'accrocher !

    Il n'y a plus de réponse pour lui !

    La phase terminale avance vers sa conclusion !

    Mais non de non !!! Encore un peu, encore un effort !!

    Pour quelques semaines, pour quelques mois encore !!

    Il est ainsi le caractère de Pierrot !!

    Jamais il ne s'avoue vaincu !!!!!!!!!!

    Ghislaine


    5 commentaires
  • 13 à la douzaine. Liste 6.

     

    Un clik sur le logo pour participer ou en savoir plus...

    Regards sur la compagne

    Sur le tableau, posé sur mon chevalet, je voyais bientôt prendre forme la belle photographie du paysage qui, devant mes yeux, venait me lancer des appels pour le figer sur ma toile.. Le ciel était presque blanc comme le lait et c'est à peine si au loin les nuages se dessinaient..En contre-bas, un mouton égaré cherchait son troupeau, je l'observais un moment lorsqu'un détail attira mon attention.. Un homme, des ciseaux à la main coupait des fils, près d'une voiture qui était loin d'être une épave, tout au plus , sans doute en panne. Il ne pouvait pas me voir mais moi je le voyais bien ! Il avait longé la rampe en bois qui naguère, menait à la source, depuis longtemps tarie hélas.. Je le vis subtiliser quelques autres pièces et je reconnus les disques de frein parmi d'autres. Il prit aussi les plaques d'immatriculation, et, qui sait s'il n'allait pas faire une falsification pour un projet peu honnête. Je pris quelques photos et le soir tombant, la lumière n'était plus assez belle pour finir ma toile, je redescendis au village, et confiait au garde champêtre ce que j'avais vu. Je lui transférais les photos et rentrais chez moi pour faire voir ma toile bien avancée et  surtout raconter à mon mari ce que j'avais vu.

    Ghislaine.


    5 commentaires
  • Pour participer, un clik sur la bannière.
     
    Le thème est "" Contrainte ""
    Les 12 mots  mots sont ;
    Guider, farfelu, champ, marionnette, prévenir, gouttière,
    siège, collation, brique, terne, trousseau, margelle,
     

    Le défi  du 13 à la douzaine du mois de juin.

     
    Au dessus du mur en brique, la gouttière est pleine de feuilles..
    Je vais devoir jouer les marionnettes avec mes petits bras !
    Quelle contrainte ce travail à faire !
    Mais il faut le faire sinon, les pigeons et les oiseaux vont en faire leur siège et
    Le mur déjà terne va devenir un champ de crottes.
    Allez  ! Après ma collation, je m'y met ! Et surtout faire attention à la margelle
    et ne pas chuter comme la dernière fois. Je n'avais pas bien guider l'escabeau
    et hop hop, la Gigi s'est ramassé une belle gamelle !
    Une histoire farfelue mais hélas vraie, il faut l'avouer...
    Sans prévenir, voilà que le voisin vient me remettre son trousseau de clés
    pour les donner à sa soeur qui vient passer quelques jours et arrivera en son absence..
    Me voyant avec l'escabeau, il se propose de m'aider et de libérer la gouttière...
    Bien sur , j'accepte avec plaisir, trop heureuse de me libérer de cette contrainte..
    Je déteste faire ce genre de travail mais écrire cette histoire j'adore !
    Et voilà donc comment on se débarrasse d'une contrainte en ce 13 juin avec le sourire..
     

     


    5 commentaires
  • Treize à la douzaine

    Sans doute par pudeur, Charles voulait déclarer sa flamme à Daisy, par écrit, 

    n'osant lui parler encore...Il prit un stylo sur le socle du bureau, une enveloppe..

    Il venait d'aller acheter un cadre vierge pour lui faire une jolie aquarelle,

    représentant sa plante préférée ..Quelques timbres, son pain, son journal, 

    et tout en revenant, il songeait comment il allait tourner sa missive.......

    Daisy friserait la stupéfaction, car,

    jamais il n'avait été plus loin que les galanteries d'usage !

    Son béguin pour Daisy ne datait pas d'hier et les regards de Daisy

     avaient alimenter son désir de lui parler mais il n'osait pas..

    Il pensait donc que lui écrire, serait le mieux...

    Il espérait la conduire au bal des séniors et il comptait bien

    lui exposer son théorème amoureux...

    Il était là devant sa feuille blanche, la main tremblante 

    et il se sentit sauvé par la sonnerie à la porte......

    Plus tard, il écrirait, pour le moment il devait aller répondre..

    Quand il ouvrit sa porte, Daisy était devant lui..

    "" Dis moi Charles, tu ne viendrais  pas avec moi  au bal des séniors ??""

    Treize à la douzaine

     

    7 commentaires
  • Treize à la douzaine , mon texte

     Les mots imposés sont;
    Crayon, police, allonger, xilocope, prétentieuse,
    épicerie, danse, réfractaire, empressement,
    ramification, tête, consoler.

    Mots imposés en couleur sur le thème; Promener

    Clik pour participer sur le logo

    ***** 

    La Pouf Ridicule.

    En se promenant, tranquille et joyeuse, la prétentieuse ridicule,
    passait à travers bois, avec empressement pour se rendre au

    poste de police de  la vallée.
    Quelques abeilles, des xylocopes, la suivirent de près,
    à croire qu'elle dégageait de puissantes phéromones..
    Elle se prit le pied dans une ramification d'arbre et s'étala,
    de tout son long, comme une crêpe au plafond.
    La tête la première, elle venait de connaître la danse du vol plané !
    La prétentieuse venait de s'allonger, face contre terre !
    Réfractaire à la honte, pour une fois, elle était contente d'être seule !
    Se relevant péniblement, elle ramassa, crayon, lime, miroir, lingettes
    et autres ustensiles de pouf, tombés de son sac...
    Personne pour la consoler !! Pauvre pouf !! Elle en serait quitte à
    prendre quelques pansements à l'épicerie du village..
    Puis elle irait , se faire plaindre par son petit ami devenu,le nouveau
    brigadier en chef de la gendarmerie de la vallée, ce pour quoi,
    elle se comportait depuis comme la prétentieuse ridicule de la vallée !

    Treize à la douzaine , mon texte

     


    3 commentaires
  • Treize à la douzaine , mon texte

     

    Clik pour participer sur le logo

    ******

    Treize à la douzaine , mon texte

    Mots imposés en couleur sur le thème; Reproche

    Jeanne fait son entrée, une aiguille de pêche à la main,
    toute agitée avec son cabas dans l'autre main.
    Elle force le ton, crie !!
    ""Regarde un peu Jules regarde ça ! ""
    Elle montre l'aiguille qu'elle vient de retirer de son pneumatique.
    Elle pose sur la table le cabas , renversant les tomates et le basilic !
    Ce soir , elle ne va pas les savourer ses tomates !

    ""Jules !!!! Mais tu m'entends ?? !! """

    Jules est affairé à posé une étiquette sur son nouvel agenda de pêche,
    qu'il tient à jour, cette année, il l'a choisi couleur verdure avec un liseré d'or.
    Il lève enfin la tête ! Les yeux aussi d'ailleurs
    car il sait avec certitude la suite de l'histoire ;

    Elle va dire ;

    ""Mais quand vas tu te décider à ranger ton garage
    et à calfeutrer tout ton barda,
    j'ai encore trouvé une aiguille dans mon pneu"""

    Treize à la douzaine , mon texte

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     Lire la marche à suivre sur la droite du blog
    de treize à la douzaine en cliquant sur la bannière

     

    Un clik sur la bannière pour aller participer

    Moi, la sexagénaire !

    Cet hiver blanc n'en finit pas,
    c'est comme une longue cavalcade de vent glacé qui vient
    mugir sur les sempiternels froids des rudesses de cette saison,
    comme une anaphore venant insister lourdement sur les écorces
     de mon corps endolori, qui pourrait se casser comme du verre..
    C'est ce ressenti qui parcours mon être de vieille peau sexagénaire....
    Sur l'échelle de la vie, j'en suis à bien haut déjà et je me suis attachée
    avec une lanière pour ne point en tomber, et faire de mes os,
    des débris qui ne  passeraient pas au travers d'une passoire,
    tant ils sont arthrosés.. Je ne suis pas de chêne mais plutôt de roseau,
    alors que finisse vite cet hiver blanc...
    Ceci dit vous l'avez compris ; Je n'ai guère la frite 
    mais rassurez- vous je ne touche pas le fond ! 

    Je résiste foi de vieille peau !

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique